Marseille
23 Jul, Tuesday
28° C
TOP

Une semaine au pays des pharaons : LE CAIRE, terre d’ocres et de contrastes

Au Caire, de part et d’autre du Nil, près de 10 millions de résidents cohabitent dans une ambiance mêlant histoire millénaire et modernité assumée. Tandis que certains quartiers rêvent d’une architecture « à la Dubaï », riche de grandes tours et de rooftops à la vue imprenable sur la métropole, d’autres peinent à faire sortir leurs immeubles du sol,
de nombreux bâtis demeurant sans toit. Un mélange de faste et de dénuement, d’espaces désertiques et de routes bondées, et à quelques encablures, en surplomb, les pyramides de Gizeh et leur sphinx, imperturbables…

QUE FAIRE ?

Le Grand Musée du Caire

Vingt ans de travaux et un milliard d’euros dépensés, vous imaginez l’ampleur du chantier ! Baptisé « GEM » pour Grand Egyptian Museum, le musée d’égyptologie du Caire ouvrira bientôt ses portes tout près des pyramides de Gizeh. Vous pourrez y admirer près de 100 000 œuvres, dont la totalité du trésor de Toutânkhamon. L’entrée donne le ton : une statue monumentale du roi Ramsès II accueille les visiteurs du monde entier. Le complexe en albâtre, haut de trois étages, est un hommage à l’Égypte antique. Il faudra plus d’une journée pour arpenter l’ensemble des salles, dont la superficie équivaut à celle de six stades de foot ! Le plus vaste musée d’égyptologie au monde exposera aussi la fameuse barque solaire (censée transporter les morts dans l’au-delà) du pharaon Khéops. Un beau navire de 20 tonnes, rien que ça ! Plusieurs fois suspendu à cause de la Covid, le projet devrait voir le jour à l’été 2023.

grandegyptianmuseum.org

Le quartier copte

Direction le Vieux-Caire ! Au beau milieu du quartier copte coulait le Nil, il y a deux mille ans. Aujourd’hui, il abrite les stigmates du passage de la Sainte Famille (Jésus, Marie, Joseph) dans l’une de ses plus anciennes églises, Saints-Serge-et-Bacchus. On dit qu’ici même, le Christ aurait fait ses premiers pas, caché dans la crypte. Il paraît d’ailleurs que des miracles s’y produisent… Juste à côté, l’église suspendue de Babylone impressionne quant à elle par sa hauteur. Surélevée de près de 10 mètres, elle dominait les environs à l’époque romaine. Sans planchers ni coupole, il faut être bien accroché !

Le désert blanc

Dômes de craie ou meringues en croûte, à vous de choisir ! En tout cas, si l’on a tendance à associer la couleur ocre à la ville du Caire, ici, c’est le blanc qui prime. Le désert blanc est une sorte de dépression naturelle couverte, il y a des millions d’années, par la mer. Aujourd’hui, cette étendue immaculée est constituée de roches crayeuses façonnées par l’érosion. Comme pour les nuages, on associe à ces statues blanches naturelles des formes mystérieuses, de champignons ou de grandes tours. Un lieu très « instagrammable » qui vaut l’excursion à la journée, hors des sentiers battus du Sahara.

OÙ DORMIR ?

The St. Regis Cairo

Établissement « pharaonique » surplombant le fleuve égyptien, cet hôtel de luxe conçu par l’architecte Michael Graves est retiré du centre-ville. Si vous voyagez en famille, vous pourrez opter pour la location d’un appartement, service majordome compris. Tandis que les enfants pourront s’amuser au sein de l’aire de jeu dédiée, les adultes profiteront quant à eux de l’immense suite royale (300 m2) aux baies vitrées avec vue sur le Nil. Les piscines intérieures et extérieures, ainsi que les salles de bains en marbre finissent de nous séduire. Après une visite du musée égyptien, juste à côté, prélassez-vous au Spa dans un bain de lait d’ânesse. Un plaisir que ne renierait pas Cléopâtre !

www.marriott.com

Adrère Amellal

Dépaysement assuré au cœur d’un village labyrinthique. Cette oasis de calme est située dans le désert de Siwa. Le Caire étant une ville très dense et étendue, c’est une adresse à tester si vous avez déjà « checké » tous les éléments de votre bucket list. À la frontière libyenne, aux confins du désert, Adrère Amellal (à traduire par « montagne blanche ») est le premier hôtel écologique d’Égypte. Cette écolodge, construit de concert avec les populations berbères alentour, est fait en « karshif », un mélange de terre, de pierre et d’eau salée. Ici, pas d’électricité mais un retour aux sources inéluctable.

À10h de route du Caire, Mounir Neamatalla a pris le parti d’allier luxe oriental et conscience environnementale en créant un établissement qui s’alimente lui-même par son potager. La nuit, on s’éclaire à la bougie. La journée, on pique une tête dans la piscine d’eau de source naturelle. Autour, grands palmiers, banquettes sculptées dans des blocs de sel et mobilier en bois achèvent de parfaire le tableau. Le personnel est en majorité siwi et bénéficie de formations pour apprendre à transformer les ressources naturelles en produits locaux.

www.adrereamellal.com

Marriott Mena House, Cairo

Cet hôtel 5 étoiles se démarque par sa terrasse exceptionnelle, ses 4 hectares de jardin et sa vue imprenable sur les pyramides à l’heure du petit déjeuner. Idéal pour un réveil suspendu dans le temps. On aime les lustres magistraux, la piscine grandiose et les suites façon « Mille et Une Nuits ». Certains soirs, un spectacle de sons et lumières est projeté sur le site historique de Gizeh. Puisque vous êtes à 10 minutes à pied, vous ne pourrez pas le rater. Romantique à souhait !

marriott.com

OÙ DINER ?

Gingko

Impossible de profiter de la ville sans tester un de ses rooftops ! Dîner avec vue sur le Nil dans un établissement végétalisé aux cocktails racés et à la gastronomie recherchée, c’est bien là toute la promesse de Gingko. Et c’est plutôt réussi ! Au sommet de l’hôtel Fairmont Nile City, il est aisé de succomber au Spicy Passion Martini, en apéritif. Dans les assiettes, on trouve de nombreux tatakis, un carpaccio de poulpe ou encore des Saint- Jacques au safran. Les amateurs de viande opteront pour le filet mignon et ses asperges sautées et, pour ce qui est des desserts, les becs sucrés ne seront pas en reste.

www.fairmont.com

Sachi – Park Street

Perché au sommet de Park Street à l’ouest du Caire, Sachi flotte au-dessus du quartier de Sheikh Zayed. Gastronomies méditerranéennes et japonaises se mélangent au pays des pharaons. Comptoir à sushis, bar sur le toit et grill en font le QG branché des Cairotes avertis. On se délecte d’une légine australe accompagnée d’orge à la tomate (très répandu dans le pays, l’orge est souvent servi en soupe) ou encore de riz à la coriandre, que l’on déguste avec du bœuf wagyu. La viande est si tendre qu’on pourrait la trancher au fil à couper le beurre. En dessert, vous pouvez marier le tiramisu matcha au cocktail Sachi Thyme (liqueur de thym, agave et citron).

www.sachirestaurant.com

Kempinski Nile

On y trouve un toit-terrasse, parfait pour les soirées de printemps, et un jazz bar à l’ambiance feutrée. Si vous n’avez pas encore essayé, commandez un sandwich shawarma, à déguster avec les doigts. Halloumi grillé ou homard bien assaisonné sont précédés, avant le dîner, de crevettes « knafeh » (les cheveux d’ange que l’on retrouve dans la pâtisserie orientale). On accompagne le tout d’un verre de vin égyptien Shahrazade (Cabernet, Merlot). Vous connaissiez ?

www.kempinski.com

POUR S’Y RENDRE

VOL DIRECT DEPUIS L’AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE
avec Air Arabia, environ 400 € aller-retour, 3h45 de vol.
2 vols par semaine le lundi et le vendredi.

www.airarabia.com
www.marseille.aeroport.fr