Marseille
25 Jan, Tuesday
11° C
TOP

Julien DAÏAN, agitateur de musiques

L’allure du jazzman Julien Daïan, qui a grandi à Endoume, évoque une désinvolture toute méditerranéenne, légèrement policée par la vie parisienne. Depuis près de vingt ans, ce passionné jongle avec les styles musicaux qu’il affectionne, en bon touche-àtout. Inséparable de son quintet depuis 2005, il a déjà composé avec ses acolytes deux albums de jazz (mâtiné d’électro) résolument connectés aux vibrations d’un New York imaginaire.

En 2013, en tournée pour son deuxième opus, le musicien profite de la scène en France et à l’étranger pour adapter les tempos et donner une seconde vie à ses titres. Épaulé par son ami Yacine Bouzidi, il permet ensuite à d’autres talents de s’exprimer en créant son propre festival, Jazz in Bandol. Et l’an dernier, il va jusqu’à mettre de côté ses premières amours en s’entourant d’un rappeur américain et d’un beatmaker parisien, pour donner naissance à « Coolangatta », un projet pointu et sélectif davantage tourné vers le hip-hop.

Fin mai 2021, le talentueux saxophoniste et son quintet nous délivrent un troisième album à la patte singulière. En véritable alchimiste du son, Julien Daïan nous fait découvrir son « meltin’jazz », une case ouverte et libre qu’il a lui-même choisie avec son groupe de musiciens. Entre reggae, hip-hop et références aux classiques du genre, on trouve à l’opus Cut-Up un groove envoûtant qui risque bien d’animer nos chaudes soirées d’été.

Ce brassage d’influences réussi, Julien Daïan le doit à ses expériences internationales et aux différents festivals qui ont forgé sa connaissance du
public.De son adolescence influencée par Maceo Parker, à son coup de foudre pour un autre Parker, Charlie cette fois-ci, Julien conserve l’aisance des initiés et l’éclectisme que seuls les talents confirmés peuvent se permettre. Pour preuve, après avoir composé une mélodie au groove parfait, résultat d’une soirée arrosée d’un peu de rhum, il faut l’avouer, le jazzman s’autorise à apposer à sa création un a capella de Serge Gainsbourg, extrait du titre Ecce Homo Et Caetera. Bingo ! Le risque était gros mais les ayants droit valident et le titre Trop c’est trop, en phase avec son époque, sort du studio. En tout, Cut- Up propose 10 morceaux mixant porosité des styles et maturité rafraîchissante, un beau pari pour ces cinq trublions du jazz !

Passionné et jusqu’au-boutiste, Julien Daïan est aussi le cocréateur du label French Paradox, sous lequel il signe ses compositions et celles de trois autres artistes pas moins talentueux. Cet été, le jeune producteur effectuera une prouesse en intégrant dans son label un célèbre acteur originaire d’Avignon. On vous laisse deviner de qui il s’agit. Un paradoxe qui devrait toutefois mettre tout le monde d’accord… En attendant, vous savez déjà qui ajouter d’emblée à votre playlist estivale !

Photo en une par Renaud Monfourny