Accueil » Food » Pierre Psaltis, le meilleur de la Provence

Pierre Psaltis, le meilleur de la Provence

  • Food
/
jeudi 29 octobre, 2020
/
de ToutMa
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Qui ne connaît pas Le Grand Pastis, le blog tout-terrain qui donne faim ? Six ans que son auteur nous régale, d’une plume sans égale, parcourant villes et campagnes, à l’affût des dernières trouvailles, cochonnailles et ripailles qu’il effeuille avec délectation dans chacun de ses papiers. Son approche est charnelle, sensorielle, raffinée, avec toujours ce goût du détail et du mot juste. Exhausteur d’envies, agitateur de sens, Pierre Psaltis sillonne le Sud, porté par son flair, sa curiosité et son attachement pour ceux qui en font l’âme. « Racontant le meilleur de la Provence », Le Grand Pastis est un vrai guide pratique, foisonnant, enrichi au quotidien, qu’il nous parle de chefs, de tables, de caves, d’art de vivre, de marchés et de recettes que le journaliste livre sans réserve. L’auteur s’évertue à dire qu’il « fournit avant tout un service », mais il est évident qu’on aime aussi le lire parce qu’il l’incarne. Critique culinaire pour plusieurs grands titres de la presse écrite (La Provence, Midi libre, Le Courrier de l’Ouest), il fut aussi correspondant à Marseille pour le Guide Lebey avant de fonder en 2014 son propre support, Le Grand Pastis. La même année, le journal Le Monde le place « parmi les 100 qui font Marseille ».
Le journaliste est également chroniqueur sur l’antenne de Radio Grenouille et c’est avec la même verve qu’il s’exprime, un bagou porté par sa voix posée, rythmé par son accent chantant. De descriptions en anecdotes, de conseils avisés en analyses étoffées, Pierre nous embarque immédiatement grâce à sa liberté de ton, le tout pimenté d’expressions marseillaises. Avec lui, Marseille « se visite de l’intérieur ». Il raconte les gens, transmet l’émotion d’un lieu, d’un plat ou d’un marché de Provence. Le confinement a pu dévoiler toute la pertinence et la générosité de son approche éditoriale. Au moment même où la plupart des blogs se sont mis à l’arrêt, n’ayant plus rien « à vendre », le site est passé en mode service public, informant son audience de multiples initiatives locales et collectant jusqu’à 420 adresses (drive, distribution de repas, initiatives de restaurateurs). En bref, il est devenu un média relais, à la fois prescripteur et inspirant, un créateur de lien et de positivité, en narrant les expériences mises en place par le milieu de la gastronomie dans ce contexte inédit. Largement plébiscité par toute la profession, le site a battu son record d’audience. Pierre n’a pas fini d’être le premier dans les nouveaux troquets.

par Emmanuelle Vigne

www.le-grand-pastis.com

Infos Annexes