Marseille
24 Jul, Wednesday
23° C
TOP

Sunchild, le goût du soleil et de la mer…

C’est l’histoire d’une famille marseillaise créative comme on les aime. Un atavisme heureux qui perpétue l’histoire des aînés. Deux sœurs du Sud, Emmanuelle Sarpi et Claire Tissot, grandissent dans les rouleaux de tissus de leur grand-père tailleur. Leur maman connaît d’ailleurs elle-même, dans les années 1980, une véritable success story, en créant l’iconique débardeur côtelé en maille 09 avec la marque Sugar. Prémisses familiales marquantes d’un destin entrepreneurial qui sent le soleil et la craie de tailleur. 

Esprit de famille 

Cocréatrice de la griffe, Emmanuelle nous confie avoir eu à cœur de choisir un segment de marché propre à ne pas faire concurrence à la famille : « On s’est lancé dans l’enfant avec ma sœur car nous ne voulions pas concurrencer Sugar. Ce qui m’importait, moi, c’était de faire des vêtements ! ». Déjà, quand elle travaille dans l’entreprise familiale, la jeune femme pense tous ses prototypes en petite taille. « Je voyais la vie en mini ! », plaisante-t-elle. 

Pensé pour enfants et les jeunes de 2 à 18 ans, Sunchild voit le jour en 2010. L’ambition de la marque ? Un vestiaire chic et bohème de « mini moi » pour que les enfants puissent s’habiller comme leurs parents. 

Maille colorée 

Au départ, les deux sœurs proposent aussi des mailles d’hiver, mais elles réalisent rapidement que l’image de leur marque, c’est l’évasion, l’insouciance et les couleurs de l’été.  

Alors, à raison d’une collection ensoleillée par an, elles sortent 110 modèles (shorts, débardeurs, jupes, robes…) déclinés en 12 couleurs. « Beaucoup pensent que nous sommes une marque américaine ! Notre ADN réside en fait dans les belles matières et dans les tonalités uniques obtenues grâce au procédé teinture en plongée. Une forte identité empruntée à Sugar », confie Emmanuelle. La pièce est teinte après avoir été confectionnée en blanc. Une technique qui confère au vêtement un ennoblissement textile au résultat doux et lumineux, et que la griffe utilise pour 80 % de son vestiaire à la patine si particulière.  

Même si dans le fond, Sunchild n’a d’américain que le nom (et un goût certain pour le style californien), la marque est tout de même distribuée à l’international et ses plus gros clients à l’étranger se situent aux États-Unis, notamment à Miami, New York et Los Angeles…  

Peau salée 

Impossible d’évoquer la griffe marseillaise sans parler de sa collection beachwear. À leur arrivée sur le marché, Emmanuelle et Claire ont constaté une vraie carence dans le secteur du maillot garçon. Leurs nombreuses collaborations avec des marques puissantes comme Bonton ou avec l’incontournable boutique en ligne Smallable, leur ont donné l’impulsion nécessaire à leur éclosion. 

Les shorts de bain pour les garçons se parent de motifs canons, tantôt ancres, tantôt poulpes, tandis que les deux pièces pour filles affichent des coloris vitaminés… Quand ce n’est pas l’inverse ! 

Après l’ouverture, en 2018, du Sunchild Bazaar (rue Davso à Marseille), accueillant aussi quelques autres marques fétiches des créatrices à la manière d’un concept-store, une toute nouvelle boutique s’est récemment installée dans le centre de Cassis. Un point stratégique et pleinement balnéaire qui met à l’honneur essentiellement les maillots de bain. Sunchild Eyewear, gamme de solaires et d’optiques aux montures unisexes, viendra rapidement compléter leur joyeuse gamme des shorts de bain intemporels et, il faut le souligner, inusables ! CG 

NDLR : La marque s’est également très bien vendue dans les boutiques et plages branchées de Saint-Tropez, un village varois où les enfants pullulent autant que les célébrités… parole de maman branchée !  
 

SUNCHILD BAZAAR 48, rue Francis Davso, Marseille 1er 
SUNCHILD CASSIS 2, rue Gervais, Cassis 
www.sunchild.fr/eshop/  

Crédit photo (c) B_MOM_