Marseille
18 Aug, Thursday
18° C
TOP

Vogue : photographes de légende

Depuis un mois déjà, une belle expo met à l’honneur les photographes de mode. Issus des archives du Vogue américain, anglais, italien et français, près de 150 tirages quasiment tous originaux sont dévoilés au musée de la Mode à Paris, le Palais Galliera. Intitulée « Papier Glacé. Un siècle de photographie de mode chez Condé Nast », cette expo est l’occasion de découvrir -voire redécouvrir pour les connaisseurs- le fabuleux travail artistique de 80 photographes à l’orée de leur carrière.

Ainsi, 7 grandes thématiques ponctuent l’espace dans une scénographie parfaitement maitrisée : Décors, Fictions, Extérieur rue, Silhouettes, Natures mortes, Eloge du corps, et enfin Portraits. Les amateurs éclairés pourront ainsi observer le style, la créativité graphique de chacun en se rendant compte du dialogue entre le maitre d’un genre à son époque renouvelé quelques décades plus tard par son disciple. Ainsi, les visuels d’intérieur d’Henry Clarke dans les années 1950 répondent aux clichés d’intérieur du premier photographe engagé par Vogue en 1913, le baron Adolf de Meyer, immortalisant l’actrice Jeanne Eagels chez elle. De même pour le thème « Fictions » avec des situations prétextes aux histoires à l’image du modernisme de George Hoyningen-Huené ou encore des mises en scène érotiques imagées d’Helmut Newton. Les expérimentations visuelles d’Erwin Blumenfeld, dont son inoubliable silhouette en une du Vogue américain en 1945, annoncent avant l’heure les clichés de Paolo Roversi. Autre moment magique avec le thème « l’Eloge du corps » et deux grands noms du petit objectif : Horst P. Horst et ses corps glorifiés sous son appareil dans les années 1930 puis quelques décennies plus tard avec le regretté Herb Ritts et ses corps musclés à la plastique parfaite, clichés de la californienne surexposée. Sans oublier Edward Steichen, photographe en chef de toutes les éditons de Condé Nast à partir de 1923 et ses légendaires portraits qui préfigurent les mannequins stars de Peter Lindbergh ou de Steven Meisel, artisans chacun à leur manière, du phénomène symptomatique des Top Model dans les années 1990. Soit une expo qui rappelle que finalement le meilleur support à la photographie de mode demeure le magazine, avec comme chef d’orchestre dans le monde de la presse, les éditions Condé Nast qui ont su transcender en un siècle, cet art en art majeur ! Rappelons aux globe-trotters qu’ils pourront retrouver cette expo itinérante en faisant escale à Zurich, West Palm Beach ou encore Tokyo.

Du 1er mars au 25 mai 2014.

Palais Galliera, Musée de la mode de la ville de Paris _10 avenue Pierre 1er de Serbie Paris  16
01 56 52 86 00
Ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h00.

Fermé le lundi et jours fériés.
Entrée : plein tarif 8 euros, réduit 6 euros.

Texte _ Bruno Lambert

Sorry, the comment form is closed at this time.