Marseille
16 Aug, Tuesday
20° C
TOP

Muriel Piaser, en mode business !

Muriel Piaser incarne le chic à la française, avec une maîtrise parfaite du style et des codes de la mode. C’est une femme d’affaires avertie qui a fait de sa passion pour l’industrie de la mode son métier. Consultante auprès de La MMMM aux côtés de Maryline Vigouroux et Matthieu Gamet, elle nous livre sa vision de ce monde qu’elle connaît par cœur grâce à un parcours riche auprès de maisons prestigieuses.

ToutMa : Mars est un gros mois pour la mode. Quelles sont les tendances cette saison ? Les suis-tu ? Que signifie pour toi « avoir du style » ?

Muriel Piaser : L’été 2015 sera contrasté avec des influences seventies, accents militaires kaki et marine, gypset (contraction de gypsy et jet set) bohême, mix&match de volumes et de matières, patchworks de tissus vintages… Une énergie contemporaine se dessine avec des accents contrastés, un été très « back to the future » fait la part belle aux accessoires ornementaux, essence même de la silhouette pour cette saison. Pour ma part, je ne suis pas les tendances mais je m’en inspire, les mixe et les interprète chaque saison selon mes envies. Avoir du style, c’est avant tout savoir affirmer sa personnalité, être en adéquation avec soi-même !

TM : Après trois années de consulting auprès de la Maison Méditerranéenne des Métiers de La Mode, quelle est ta vision de la mode à Marseille ? Ta mission a-t-elle évolué depuis l’arrivée de Matthieu Gamet, président de MMMM ?

MP : La mode à Marseille est à l’image de la Méditerranée, riche et colorée, un mélange d’avant-garde portée par la jeune génération de créateurs et de marques de prêt-à-porter contemporaines, une offre riche et sans cesse en renouvellement à l’écoute des évolutions du marché. Je suis très sensible à leur créativité et leur motivation est grande. Mon challenge est de les aider à engendrer un business plus grand en France mais aussi à l’international. L’arrivée de Matthieu Gamet est une valeur ajoutée pour l’ensemble des actions menées par la MMMM. Il apporte une réelle expertise et je soutiens sa stratégie de pérenniser les actions engendrées. Nous sommes complémentaires et nos expériences uniques nous guident vers des actions ambitieuses pour nos marques.

TM : Quelle est la politique de MMMM auprès des dix créateurs sélectionnés cette année ?

MP : Conseiller, guider et les accompagner tout au long de l’année avec des experts selon un plan d’action axé sur l’image, le marketing et le business pour les aider dans le développement de leur marque en France et à l’étranger. C’est un véritable enjeu d’exister en tant que marque. Tel est notre challenge !

TM : Le métier de créateur a-t-il évolué depuis dix ans ? Qu’est-ce qui rend un créateur efficace?

MP : Il évolue sans cesse car avant tout il doit s’adapter à la mutation permanente du marché. Il faut savoir combiner la création, le management et le marketing avec une intelligence fine pour coller aux attentes du consommateur toujours plus sollicité. Il n’existe pas de business modèle, chacun peut avoir sa chance de réussir mais pour cela il faut être attentif et construire une véritable stratégie commerciale et marketing tout en incluant la notion de prix attractif et compétitif.

TM : Comment gères-tu ton emploi du temps de consultante mode entre Paris, Marseille et l’étranger ? Quelles sont les périodes les plus chargées ?

MP : Il est très chargé toute l’année ! J’organise mon planning en fonction des « fashion week » et des collections en France et à ailleurs. Je voyage une à deux fois par mois pour des missions de consulting. Je suis toujours dans l’anticipation et donc cela implique une rigueur et une organisation sans faille. Par exemple, je sais que j’irai au Festival International de Mode et de Photographie de Hyères pour découvrir la jeune génération.

 

Ses adresses mode

à Marseille : By Marie, Gas, Allan Joseph
à Aix-en-Provence : Novoid plus, Gago
à Hyères : Une femme à suivre
à Saint-Tropez : Patch, Martine Chambon

Ses bistrots

à Sanary-sur-Mer : Le Moom, Le Bardot, La Kima
à Hyères : L’Endroit, Le Marais à l’Ayguade
au Revest-les-Eaux : Le Colombier