Marseille
25 Sep, Sunday
17° C
TOP

LA FONDATION VASARELY, 50 ANS DE FUTUR jusqu’au 8 mai 2022

Une rétrospective futuriste, c’est au mieux un oxymore, au pire une complète absurdité. À moins que l’on parle d’une oeuvre, d’un mouvement qui, contre vents et marées, malgré les années qui s’accumulent, reste inexorablement une utopie… d’avant-garde. À vrai dire, on a toujours trouvé des gens pour penser le futur. Il y a bien entendu les Nostradamus et autres millénaristes de tout crin, qui nous prédisent douleurs et effondrements, mais il y a aussi, et c’est beaucoup plus intéressant, les créateurs qui cherchent à penser leur art comme un moyen de changer la vie des gens, pour le mieux et sur le long terme, se projetant de fait dans un futur possible. Victor Vasarely était de ceux-là, soucieux de mettre son travail au service de l’humanité, dans une conception utilitariste de l’art largement inspirée du Bauhaus. Il s’est ainsi beaucoup intéressé à l’architecture, à l’urbanisme et à la grisaille malheureuse des villes ternes, qu’il voulait révolutionner à grand renfort de couleurs ; mais son oeuvre est multifacette, ce dont rend bien compte le deuxième volet de l’exposition rétrospective consacrée à sa fondation (déclarée d’utilité publique en 1971) et intitulée « L’Art sera trésor commun ou ne sera pas ! » C’est l’occasion de revenir sur l’histoire du Centre architectonique créé par le père de l’art cinétique et de prendre conscience de sa paradoxale modernité malgré une esthétique, on doit bien le dire, très marquée par les seventies. L’exposition regorge de documents d’archives et d’oeuvres originales qui présentent un parcours intellectuel et artistique qui a tout du retour vers le futur.


FONDATION VASARELY
1 avenue Marcel Pagnol, Aix-en-Provence
www.fondationvasarely.org

Photo en une par © Anne Fourès