Marseille
12 Aug, Friday
30° C
TOP

Karim Rahman, maquilleur star chez L’oréal Paris

Autrefois photographe, Karim Rahman exerce aujourd’hui un métier qui s’offre rarement à la célébrité. Les projecteurs sont en général pour les actrices et les mannequins qu’il sublime. S’il attire autant la lumière, c’est  parce qu’il en est amoureux et que son regard est aussi beau, en apparence et en profondeur, que ceux qu’il travaille à l’envi… Il aime rendre hommage à la féminité et sa beauté naturelle. Il est aussi Marseillais, vous vous en doutez…
 

ToutMa : « Karim Rahman, expert maquilleur chez L’Oréal Paris»… Sans rire, car on a dû vous la faire quelques fois : Parce que vous le valez bien ?

Karim Rahman : (rires) Oui !! Très sincèrement, ça m’a paru comme une évidence. J’étais convaincu, après 15 ans de métier, que c’était fait pour moi. La diversité de toutes ces femmes… j’ai retrouvé ce que j’aimais, la proximité, l’accessibilité. Je suis toujours grisé par les mannequins bien sûr mais j’adore imaginer que je suis proche de toutes ces femmes du quotidien. Cela fait 3 ans aujourd’hui que je travaille pour cette belle marque innovante.

 

TM :Dans la définition des tendances make-up de L’Oréal Paris, avez-vous votre mot à dire ?

KR : Oui bien sûr ! Je fais 2 à 3 cahiers de tendances dans lesquels je décris ce que je sens, ce que j’ai vu. J’ai la chance de travailler avec des gens de talent qui sont directeurs artistiques et photographes de mode. Et puis, j’observe pas mal de choses, dans les expos, l’art en général, les femmes dans la rue… il y a toujours une corrélation qui s’établit. C’est ce qui définit une tendance !

 

TM : On sait que vous êtes né à Marseille. Dans quel quartier avez-vous grandi ? Aimeriez-vous y vivre aujourd’hui ?

KR : Je suis né à Saint-Antoine, dans le 15ème puis on a déménagé vers Les Catalans et enfin, j’ai pris mon 1er appartement au Panier. Je repère tout de suite la lumière, dans la vie mais aussi dans les films, à la tv. Aujourd’hui j’aimerais vivre au Pharo, là où est installée ma maman… J’adore les couchers de soleil sur la mer et sur les ports derrière le Palais, les matchs de volley sur la plage des Catalans, prendre le ferry boat pour aller voir ma sœur au Panier. Et puis j’adore le Cercle des Nageurs…

 

TM :Vous héritez d’un beau physique de métis grâce à l’union d’une mère Bretonne et d’un père Yéménite. Quelle est votre vision de la beauté ? Qui, pour vous en est l’incarnation ?

KR : J’ai une sœur, née du 1er mariage de mon père que j’adore. Elle représente tout ce que j’aime. Elle incarne ma vision de la beauté. Ce sont les femmes qui m’ont entouré, de tous les genres, de tous les âges, musulmanes de surcroît et ma mère, catholique et Bretonne, qui m’ont permis de comprendre que le sexe fort, ce sont elles !!! Elles ne le savent pas toujours et gardent cette fragilité… C’est ce qui m’émeut.

 

TM :En 2013, année capitale pour Marseille, vous aurez 40 ans. Est-ce un tournant symbolique pour vous ?

 

KR : Ah oui, il y a quelque chose de très fort en moi. Je fais un calcul simple… en 40 ans de vie, il y a 20 ans de Paris. J’aimerais vraiment parvenir à l’équilibre parfait et partager mon temps à 50 % entre le sud et Paris…