Marseille
24 Apr, Wednesday
13° C
TOP

Coccinelle, femme libérée

Il y a 65 ans, Jacqueline Charlotte Dufresnoy, née homme, devenait une femme aux yeux de l’État civil. Retour sur la vie de la première célébrité française à avoir officiellement changé de sexe.

« Elle restera pour toujours la femme de ma vie », c’est par ces mots que Thierry Wilson (connu par le plus grand public pour être l’homme derrière Zize du Panier) évoque Coccinelle, égérie transgenre et grande figure marseillaise, dont il a été le dernier époux. Marseille, ville où elle se produit en 1953, à L’Alcazar, après des débuts à Paris, chez Madame Arthur et au Carrousel. À l’époque, point encore de Coccinelle mais un nom bien masculin : Jacques Charles Dufresnoy. « Elle se considérait comme une erreur de la nature », souligne Thierry Wilson. Plutôt que d’être malheureuse en homme, elle décide de devenir heureuse en tant que femme. En 1958, après de nombreuses opérations, Jacques Charles Dufresnoy devient Jacqueline Charlotte Dufresnoy, la première célébrité française à changer officiellement de sexe. Coccinelle (dont le surnom est né suite à une robe rouge à pois noirs portée à ses débuts) peut enfin exister.

En 1961, elle épouse son premier mari, Francis Paul Bonnet, devenant le premier transsexuel à « se marier devant Dieu ». Le mariage ne dure que quelques semaines avant que Coccinelle ne reprenne sa liberté. Star internationale, elle multiplie les tournées en Amérique Latine, en Espagne, en Israël où elle reste encore aujourd’hui un symbole des luttes LGBTQIA+… Au cours des années 1960, elle épouse en secondes noces le danseur colombien Mario Costa. Leur idylle aura des hauts et des bas, au gré de la carrière de Coccinelle qui connaîtra un essoufflement à la fin des années 1970, où elle s’établit en Allemagne.

De retour en France en 1986, Coccinelle marque les esprits en revenant chez Madame Arthur. Mais ce n’est plus dans la capitale que cette artiste vieillissante souhaite s’établir. « Elle adorait Marseille, et comme je suis originaire de cette ville, nous avons décidé d’y vivre », précise Thierry Wilson, qui partagera les quinze dernières années de vie de la star. Le couple s’installe dans le quartier du Panier, dans deux appartements distincts, pour ne pas laisser place à la routine. À Marseille, Coccinelle vit les plus belles années de sa vie, faisant ses courses autour du Vieux-Port, côtoyant l’ancien maire Jean-Claude Gaudin avec qui elle cultive d’excellents rapports. Une douce retraite avant un départ discret le 9 octobre 2006, à l’âge de 75 ans. À la manière d’une coccinelle. Antoine Le Fur

À venir en 2025 : Exposition itinéraire consacrée à Coccinelle à Genève avant une présentation à Paris, Marseille puis à l’étranger (Espagne, Allemagne…).