Marseille
18 Aug, Thursday
19° C
TOP

Zalpha Challita : Profession Astrophysicienne.

Zalpha a toujours eu la tête dans les étoiles. Et c’est devenu obsessionnel… Après une licence en physique, deux masters en astronomie, la plus belle expérience de sa vie la confortera dans son choix et sa volonté de mieux connaitre l’espace. En effet, la base antarctique Concordia la sélectionne pour faire partie de l’hivernage 2008. De février à novembre, accompagnée de 12 personnes, elle s’installe à 3 200 mètres d’altitude avec une température d’une moyenne de -50°C les meilleurs jours. Elle y observe un ciel dégagé à plus de 80%, l’atmosphère est d’une pureté extrême. Elle étudie aussi la formation de givre, extrêmement importante en astronomie. La qualité d’optique est proche de celle de l’espace et a permis la découverte de micrométéorites que seule la mission spatiale Stardust avait rapportées auparavant. Elle fête ses 23 ans en découvrant des rayons verts, une éclipse de soleil partielle, et surtout consciente d’être un observateur reconnu. Les conditions particulièrement difficiles sont vite oubliées.

De retour en France, elle reprend ses études au LAM (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille) avec un objectif : améliorer encore la qualité de l’observation. Elle entame une thèse qui démarre du procédé de fabrication, des moyens de tester les nouveaux miroirs optiques ainsi que leur capacité à se déformer selon les besoins de l’angle de vue. Mission accomplie, elle vient de recevoir, à 27 ans, la bourse L’Oréal France-Unesco-Académie des Sciences « pour les femmes et la science ». Ce prix (15 000 €) va lui permettre de visiter les meilleurs laboratoires astronomiques et de participer aux plus grandes conférences dans le monde. Ces jeunes femmes sont désormais 25 à être récompensées (au lieu de 10) dans le monde plutôt majoritairement masculin de la science. Zalpha organise dès qu’elle le peut des visites de laboratoires pour des lycéennes, essayant de les convaincre qu’elle exerce le plus beau métier du monde.