Marseille
18 Aug, Thursday
18° C
TOP

« The Descendants » What Else ?

L’archipel hawaïen, sa musique, ses plages, ses vagues, les colliers de fleurs… Haloha ! Oui, mais pour Matt King , les temps sont durs : sa femme est dans un coma profond (un accident de bateau) ; ses deux filles,17 et 10 ans qu’il a peut être un peu négligées lui en font voir de toutes les couleurs ; chacune exprime la douleur à sa manière… Il va maintenant devoir assumer seul, son rôle de père : paniquant ! Ses difficultés ne s’arrêtent pas là. Dans les prochains jours il a la lourde responsabilité de choisir l’acheteur des terres familiales en indivision depuis plusieurs générations. Lorsque sa fille aînée Alexandra lui révèle que maman avait un amant, son monde bascule. Bientôt veuf et… cocu !!! Le film repose sur les épaules de G. Clooney ; omniprésent (trop, diront certains… ?) qui démontre tout son talent : tour à tour pitoyable, grotesque, émouvant… Un drame familial donc ;  mais les quelques situations vaudevillesques et des personnages hauts en couleur – le petit ami de sa fille – son beau-père très con mais qui souffre lui aussi… permettent d’apporter légèreté et humour.
Alexander Payne écrit et réalise là son troisième long métrage ; une adaptation du roman de l’hawaïen Kaui Har Hemmings. Il aborde des thèmes graves – la mort – le pardon – la famille – la transmission des valeurs… Une belle leçon d’humanité. Et G. Clooney, avec « The descendants », ajoute un morceau de choix à sa filmographie impressionnante et sans fausse note depuis un bon nombre d’années. Il arrive même à nous faire oublier sa « belle gueule », ce qui n’est pas rien…

Ps : un clin d’œil pour les amateurs de surf et windsurf avec la participation éclair du sculptural Laird Hamilton, vrai héros hawaïen des « big waves » ; il joue le responsable du malheureux accident de bateau.

Texte _Jean Cois