Marseille
09 Aug, Tuesday
22° C
TOP

Stéphane Cristol-Barthès, rénovateur & décorateur d’intérieur… collectionneur à ses heures

De la rénovation brute d’un espace à sa décoration raffinée, il peut y avoir un monde. Ce ne sont pas les mêmes métiers. Pour Stéphane Cristol-Barthès, à la tête d’une entreprise de rénovation au départ, il n’y eut pourtant qu’un pas. Il faut dire que le jeune homme est formé très tôt par l’héritage d’un arrière-grand-père maternel, Pierre-Emile Legrain, ébéniste, relieur et illustrateur. Ce dernier, figure du mouvement Art-Déco des années 20, participera même au prestigieux Salon des artistes décorateurs en 1924, aux côtés d’Eileen Gray et Jacques-Emile Ruhlmann entre autres. Son grand-père, Jacques-Antoine Legrain, sera également relieur sans pour autant avoir la même renommée, mais lui donnera aussi l’amour des beaux meubles, des objets d’art et du design. Stéphane croit d’ailleurs dur comme fer à l’héritage génétique. Il explique comme cela son goût très sûr pour les belles choses et son œil avisé pour la mise en scène globale.

Stéphane grandira ainsi dans d’élégantes demeures savamment décorées sans savoir qu’il en ferait son métier. Après une jeunesse dorée et débridée, fréquentant de nombreux artistes mais échouant lamentablement ses études de droit, son père lui coupe les vivres. Le jeune homme est cultivé, beau parleur, il se dirige naturellement vers le commercial mais l’école de la vie est plus rude encore que la faculté. Rénover, repeindre, restaurer sont des activités qui lui ont toujours plu. Il crée alors sa boîte, s’entoure d’une équipe et se met au travail. Les belles opportunités sonnent à sa porte grâce à son important relationnel et son talent peut enfin s’exprimer.

Un jour, on lui confie la rénovation d’une villa au Plan-de-la-Tour. Durant trois mois sur ce chantier, il avance sans même savoir pour qui il travaille. Il y a beaucoup de grosses voitures qui vont et viennent, des roulottes dans le parc et des gens aux looks invraisemblables. Jusqu’au jour où il apprend que c’est la maison de Johnny Depp et Vanessa Paradis. Le père de Vanessa, qui gère visiblement la propriété, lui confiera sa première mission de décoration. Il transforme alors les petites dépendances en chambres d’invités. Ce fut son premier succès.

Stéphane décroche ensuite un contrat de rénovation et décoration d’une dizaine de villas aixoises sous l’égide de l’architecte Jean-Paul Bernard. Il en réalise une pour lui, ses amis en sont fans, notamment Nadia Sammut, qui le recommande auprès de sa mère Reine Sammut, chef-restauratrice de L’Auberge de la Fenière. Le voici ainsi aux commandes d’une réalisation prestigieuse qui va accroître sa visibilité et l’aider à se faire un nom. Et surtout, au cours de ces dernières années, avec la rénovation de La Migranière, superbe villa palatine qu’il a aussi entièrement décorée, Stéphane a pu laisser libre cours à ses envies poétiques de collectionneur patenté.

Il adore chiner et trouver l’objet signé, fruit du génie créatif d’un désigner connu ou pas. Comme sa culture est dense et qu’il ne cesse de l’accroître au fil des ses recherches permanentes, ce génial connaisseur déniche toujours l’objet rare et adéquat. Il achète énormément dès lors que les choses lui plaisent et finit toujours par les placer, avec justesse, chez ses clients ou même chez lui. à l’instar de Madeleine Castaing dont il est fou, il aime partager son mobilier. Inconditionnel de Jean-Michel Franck, Charlotte Perriand ou Ettore Sottsass – sans oublier Paulin, Talon et Royère – il affectionne particulièrement les designers italiens tels que Jo Ponti ou Piero Fornasetti. Peut-être parce qu’il possède cette fougue à l’italienne !

Aujourd’hui, cet élégant esthète attire une clientèle plutôt aisée et cultivée, séduite autant par sa souplesse d’exécution de travaux rudes que par son imaginaire décoratif érudit et son talent d’agenceur. Il accomplit actuellement la décoration d’un petit hôtel particulier de la Villa Montmorency à Paris – une mission qui l’honore, confie-t-il – dont il fera sans nul doute un bijou.

_www.stephanecristol.com