Marseille
16 May, Thursday
17° C
TOP

Since Charles, un nouvel EP entre passé et futur

Le Marseillais Since Charles, présenté par ToutMa en 2021 à l’occasion de la sortie de son premier EP, revient sur le devant de la scène.

Le musicien, compositeur et interprète à la signature pop nostalgique, vient tout juste de sortir son EP 6 titres, Portamento Part.2, qui aborde le thème de l’adolescence. Amateurs de lyrisme électronique, ça devrait vous plaire !

ToutMa : De quoi parle ton EP, sorti le 5 avril ?
Since Charles : C’est la deuxième partie d’un premier EP sorti il y a un an ! Celui-là abordait la thématique de l’adolescence, pas comme une période de la vie mais plutôt comme une transition, un changement du corps et de l’esprit.  Je l’ai décliné en deux parties pour monter l’évolution ressentie. Comme un dialogue entre le moi d’avant et le moi d’aujourd’hui. La deuxième partie est donc plus affirmée en termes de son et d’écriture. Plus précise, plus personnelle. J’ai grandi en Ardèche et, petit, j’étais fasciné par la grande ville. J’en parle beaucoup dans mes sons. La découverte de la nuit, les premières vacances en Camargue sont aussi des thèmes récurrents. Je me suis sentie explorateur de mes propres adolescence et enfance sur ces deux disques.

TM : Tu es très attaché à la Camargue ?
SC : Oui ! J’y allais beaucoup quand j’étais ado ! J’y ai enregistré une partie de l’EP. Pendant un mois et demi, pour préparer le projet, j’explorais des endroits familiers. Ça m’a évoqué beaucoup de souvenirs ! C’est pourquoi j’ai tourné le clip de Rest au Grau du Roi. Une espèce de ville préfabriquée sortie de terre dans les années 1960. L’idée, c’était de filmer une randonnée de l’absurde à la recherche d’objets des années 1990 !

Photos : © IGO Studio

TM : Tu t’es servi de l’Intelligence Artificielle pour réaliser deux clips. Pourquoi ce choix ?
SC : Les deux premiers clips de Portamento Part.2 (Les posters et Première fois) ont été modélisés entièrement grâce à l’IA pour plonger dans mes souvenirs, mon imaginaire et ma nostalgie. C’est IGO Studio qui a développé le projet à mes côtés. Les images ont été générées à partir de photos et posters vintage que je m’amuse à collecter, depuis les années 1990-2000. Cela donne un coté rétro futuriste à la DA ! Un mix entre passé et futur qui brouille la piste de l’époque.

TM : Tu fais aussi appel à l’IA dans tes musiques ?
SC : Ça me fait un peu flipper, je t’avoue ! Je n’y vais pas à fond ! Mais parfois je l’utilise de manière indirecte dans ma musique. Dans certains logiciels, il y a une partie d’IA intégrée. Si on choisit un son de basse, par exemple, on peut demander au logiciel de nous proposer d’autres sonorités qui s’en rapprochent, pour mieux nous plaire.

TM : Quand pourra-t-on te voir en concert ?
SC : Le 16 mai, lors de la release party de Portamento Part.2, au Pop-up à Paris ! Il y en aura une aussi à Marseille, courant mai. J’ai également un projet en duo, plus instrumental, au festival Off du Bon Air, le 27 avril. Enfin, cet été, le 28 juin, je serai au festival Encore Encore à Correns.

CG