Marseille
24 May, Wednesday
21° C
TOP

Philippe DAJOUX, des collègues pour la vie

Récemment primé au Festival TV de Luchon pour la réalisation du téléfilm Le Village des endormis*, Philippe Dajoux a soudain attiré les projecteurs sur son parcours professionnel intense. Considéré comme l’un des réalisateurs les plus prolifiques de sa génération, le Marseillais est un aussi « couteau suisse. » Comédien de formation (il a fait le Conservatoire), il est également scénariste et metteur en scène. Il a longtemps roulé sa bosse aux États-Unis, en tournant des sitcoms ou des publicités, apprenant ainsi le travail à l’américaine. Pour lui, pas de sous-métier, du moment qu’il tourne… Tout l’amuse, du tournage de Plus belle la vie, dont il a réalisé plus de 500 épisodes, à la réalisation du film Vagabondes, un long métrage coécrit avec Rebecca Bitan, qui a suscité l’engouement de nombreux festivals de cinéma indépendants de la planète, mais sans sortie officielle en 2020, année durant laquelle tous les cinémas étaient fermés…

C’est en 1998 que le grand public le découvre avec Les Collègues, dans lequel toute la fine fleur des comédiens locaux s’en donne à cœur joie : Joël Cantona, Patrick Bosso, Christian Charmetant, Cyril Lecomte, Atmen Kélif, Bob Assolen et aussi Sacha Bourdo qui à l’époque vient de briller à Cannes avec le film Western. On est alors en pleine Coupe du monde de football… Marseille vibre intensément. Dajoux rencontre Thierry Lhermitte et Louis Becker pour l’entremise de leur pote commun Manu Katché, qui leur a dévoilé ses nombreux courts métrages sur le foot local. Les deux producteurs décident alors de financer Les Collègues en version longue. À l’époque, tous les copains veulent en être, de Lindon à Bruel, que Philippe refuse, en passant par Benoît Magimel, coupé au montage…  Tous sont fous de foot et de ce scénario délirant. Aujourd’hui encore, c’est un film qui continue d’être projeté à Marseille et qui a même rassemblé plus de 3000 personnes, lors de son 15e puis de son 20e anniversaire au Château de la Buzine. Un vrai phénomène !

Amoureux des acteurs, Philippe Dajoux ne fonctionne qu’à l’affect. En 2001, il réalise La Grande Vie ! un petit film qu’il a également coécrit et dans lequel on aperçoit le comédien marseillais Pef, ainsi que Kad Mérad, pour la première fois au cinéma.

Dans les années 2000, tourner pour la télévision marginalise les comédiens et les réalisateurs. On est encore loin de l’évolution que vont occasionner les séries à succès 10 ans plus tard. Mais faire du cinéma, c’est aussi très (trop) long. Philippe Dajoux fait le choix de la TV. Sa formation américaine le conforte dans l’idée qu’il faut travailler, toujours être actif. Il réalise à tout va pour France Télévisions (Un si grand soleil, Demain nous appartient…). Des téléfilms en 90 minutes bien souvent. Et pour lui, faire des images, c’est toujours faire de cinéma, quoi qu’en pensent les mentalités étriquées de l’époque.

En 2019, cet hyper actif va enfin réaliser Vagabondes, un drame social sur la disparition des jeunes dans la rue, un sujet grave qu’il a écrit et réalisé avec très peu de moyens et autant d’acteurs de télévision que de cinéma, pour coller à son époque. Il sélectionne ainsi Pauline Vincent et Bryan Trésor de Plus Belle La Vie, qu’il fait jouer avec le phénoménal Sergi Lopez, et Sacha Bourdo, parmi les assidus… Le film est présenté en premier lieu au festival du film francophone d’Angoulême puis fait le tour du monde des festivals, où il récolte de nombreux prix. Des prix que Philippe Dajoux partage amoureusement avec toute sa bande de cinéma, lui le fidèle de cœur, l’ami tendre.

Prix du Meilleur Long Métrage, Festival Paris Art and Movie Awards 2020
Prix de la Meilleure Comédie Dramatique, Melech Film Festival Israel, Tel Aviv 2020
Prix du Meilleur Casting, The Method Fest Independent Film Festival, Los Angeles 2020

Titulaires des droits de Vagabondes, le distributeur Newen connect en assurera bientôt la diffusion (VOD, plateformes, linéaire…)

*NDLR : Diffusion « Le village des endormis » le 21 mars sur France 3