Marseille
25 Sep, Sunday
13° C
TOP

Ornella FLEURY, bouffonnerie gargantuesque

Impossible de mettre un clou sur les impulsions artistiques et comiques d’Ornella Fleury : une énergie bien trop vive pour l’immobiliser. Un rôle dans Envole-moi, le dernier film de Christophe Barratier, une envie non rangée d’écrire un long-métrage qu’elle souhaite réaliser, et surtout la diffusion d’Ils ont dit sur Canal+, une série courte et pinçante dont elle est l’auteure.

Elle a fait

Née à Paris en 1987, Ornella Fleury s’épanouit dans le Var. Grandissant sous les platanes des ruelles dracénoises, elle se fait connaître sur les plateaux parisiens. Depuis toute petite déjà, les planches l’attirent. Celles qu’elle frôle à la gymnastique puis à la danse, s’imaginant plus tard danser au Crazy Horse, un show pour lequel à chaque réveillon, elle s’immisce à pas feutrés derrière l’écran de sa télé, après minuit, pendant que les adultes, eux, s’oublient dans l’antonymie de la sobriété. Voilà, elle cherchait déjà les fissures dans les planchers, mais aussi des poux à la comédie. La comédie que l’on trouve dans les tribunaux, en finissant une licence de droit, puis celle que l’on se joue dans les couloirs de la mode, en partant l’étudier à Paris. Job alimentaire oblige, c’est finalement entre les chaises que l’on déplace et les assiettes que l’on ramasse qu’Ornella rencontre l’acteur Olivier Marchal venant souvent s’asseoir à la terrasse où elle travaille. Rencontre du genre absurde, en attendant, « Godot » lui conseille de s’essayer au théâtre. Elle a 24 ans quand elle s’inscrit au cours Peyran Lacroix. Des débuts prometteurs, elle joue au théâtre aux côtés de Gérard Darmon et de Philippe Lellouche, et commence au cinéma dans Supercondriaque. « J’ai forcément un affect particulier pour la première fois que je me suis retrouvée sur un plateau de tournage. J’étais stressée de fou en devant tourner une scène avec Dany Boon et Jonathan Cohen. Je suis heureuse d’avoir pu démarrer ma carrière avec eux, ils m’ont mise en confiance », confie-t-elle. En 2016, Ornella devient Miss Météo sur Canal+, ce sera la dernière année de la diffusion du Grand Journal. Une aventure cyclothymique, dans laquelle elle emporte de bons souvenirs et les amitiés de la chaîne.

Ils ont dit

Ils ont dit que les vidéos publiées sur Internet pouvaient déboucher sur des projets. Durant le confinement, Ornella Fleury décide de partager sur Instagram plusieurs épisodes d’un concept qu’elle a elle-même écrit et réalisé. Si la comédienne parle « d’étoiles bien alignées », c’est en partie grâce à ses connaissances stellaires. Ses vidéos se font repérer par un producteur et passent désormais en clair sur Canal+ : « J’ai eu de la chance, ils m’ont proposé tout de suite 20 épisodes pour la rentrée ! » Pianotant cette fois-ci à trois mains, puisqu’elle coécrit désormais avec l’aide de Léo Grandperret et Martin Darondeau : « Besoin d’échanger, de trouver de nouvelles idées. » Dans Ils ont dit, Ornella incarne Camille, une trentenaire dont les écouteurs semblent être le prolongement organique de ses oreilles. Litanies téléphoniques façon bar 2.0, elle ergote sur les déboires du Net. À l’autre bout du fil, c’est Christine. Des conversations moqueuses et absurdes sur les fake news des réseaux sociaux, prenant place (beaucoup trop) au bureau, à la piscine ou même pendant des cours de dessin de nu artistique. Camille donne son avis sur tout et du coup, nous ramène un peu… à nous.

Texte _ Julie Mandruzzato