Marseille
19 Jul, Friday
21° C
TOP

NOO, les dessous d’une entreprise de femmes

Élissa Regnier-Vigouroux et Anaïs Laurent se rencontrent à Paris en 2014. Après avoir fait leurs armes dans les domaines de l’art et des médias, les deux jeunes femmes cherchent un binôme pour inventer une marque de lingerie pensée par des femmes, pour les femmes. C’est comme ça que « NOO » voit le jour. Une seule syllabe qui sonne comme « nous les femmes, un nom court qui s’exporte à l’international et qui sous-entend de nombreux engagements », confie Élissa. Les deux complices commencent par vendre de la lingerie et étendent progressivement leur gamme, leurs bureaux et le nombre d’employés de leur entreprise. Aujourd’hui, elles sont installées à Marseille et imaginent, dans le quartier des Antiquaires, du homewear, du prêt-à-porter et des maillots de bain. Comment ne pas craquer pour ces modèles emprunts de sensualité et partisans de l’empowerement féminin ? On se sent belle dans la robe Deep Black fendue jusqu’à la taille, et tellement à l’aise dans le pantalon New Midnight, que l’on porte avec plaisir en soirée. Les matières, agréables, se diversifieront bientôt pour faire la part belle aux vêtements d’extérieur… Pourquoi pas du denim ? C’est, en effet, le prêt-à-porter qui cartonne le plus chez NOO. Le binôme tend, autant que faire se peut, vers des exigences écologiques, sans avoir recours aux discours tout faits du green washing. Dans les ateliers marseillais, cinq stylistes (chacune sa spécialité) dessinent dessous, parures et fringues de tous les jours. Leur ambition ? Refaire totalement le vestiaire de la femme ! Et, si possible, atteindre une croissance de 30 % d’ici la fin de l’année. En tous cas, les deux entrepreneures venues du Sud n’ont pas à rougir de leur chiffre d’affaires après avoir déjà ouvert deux boutiques physiques à Paris. On souligne aussi l’engagement solidaire de l’enseigne qui, pour chaque culotte vendue, fait don d’une culotte à une femme dans le besoin. Cette année, NOO s’est associée à La Croix Rouge et l’an dernier, ce sont plus de 35 000 culottes qui ont ainsi pu être distribuées aux Restos du Cœur. CG 

E-shop www.noo-paris.com

Elissa et Anais, co-créatrices de NOO.