Marseille
17 Aug, Wednesday
18° C
TOP

Nageurs du CNM

Les nageurs du CNM sont les stars de l’été 2010 dans la mémoire collective et pour toujours grâce à leurs performances respectives aux Championnats d’Europe. Ils ont suscité un engouement sans précédent par le nombre de médailles obtenues mais aussi grâce à leurs physiques d’Apollon et leurs personnalités attachantes. Romain Barnier, leur entraîneur, n’est pas en reste – et à tous points de vue d’ailleurs – d’où l’envie de badiner avec lui des inévitables contrecoups du succès… Prise de melon, tabloïds et accusations, c’est l’effet papillon !

ToutMa : Aujourd’hui, le tsunami médiatique semble s’estomper, même pour Camille Lacourt à qui l’on promettait monts et merveilles ! Où en est-il pour le coup, mis à part sa romance avec Valérie Bègue étalée dans la presse people ? N’y-a-t-il pas de contrat mirobolant en vue avec la mode ou un parfum ?

Romain Barnier : Détrompez-vous, le tsunami se déplace juste vers l’actualité sportive… Camille vient d’être élu vendredi 22 octobre, Nageur Européen de l’Année par la Ligue Européenne de Natation ! En ce qui concerne la presse people, il négocie très bien ses pages et quant à Valérie Bègue, je l’ai aperçue sur les bancs autour des bassins le week-end suivant sa nomination. à mon avis, elle le booste bien car il a encore mieux nagé que lors de sa performance mondiale ! Pour le reste, je sais qu’il y a des marques prestigieuses qui sont intéressées par ses valeurs et surement sa beauté ! J’ai entendu parler d’une ligne de cosmétique, d’une montre de joailler, d’une voiture… je ne suis pas son agent, donc je ne peux rien dévoiler ! En tous cas, il ne disparaît pas du paysage médiatique…

TM : Avec un contrôle positif qui fait suite à un traitement médical, Frédérick Bousquet est l’objet de quelques sarcasmes en ce moment … Que veux-tu dire à ce sujet ?

RB : Je dis que les sarcasmes et toutes les moqueries du monde sont toujours mieux que n’importe quelles suspicions de dopage ! Il n’y a pas eu d’intention de tricherie. On sait que Fred est quelqu’un de rigoureux et de sérieux. Les railleries ne sont jamais très graves… elles dureront le temps d’une crise d’hémorroïdes ! (Rires)

TM : On a le sentiment que Laure Manaudou a été piquée au vif d’être exclue du succès collectif du team CNM… d’où l’envie de se remettre à l’entraînement pour ne pas être en reste. On se trompe ? Que penses-tu de son retour à la compétition ?

RB : C’est vrai qu’elle a été piquée. Et puis il y a son homme au milieu dont elle a envie de rester proche absolument. Ses qualités de nageuse sont intactes et elle a de vraies possibilités de retour à un haut niveau… si elle en a vraiment envie. En a-t-elle vraiment envie, j’en suis moins sûr.

TM : Et le trop discret Fabien Gilot ? à défaut de débordements, parle-nous de ses objectifs et de son actualité.

RB : Celui-là, c’est un casse-cou ! Il nous a fait peur ! Fabien s’est blessé à la fin de l’été en faisant un jeu idiot dans la mer, avec Camille d’ailleurs… ils devaient plonger lorsque la vague arrivait car il n’y avait pas assez de fond. Fabien a loupé la vague et s’est fracturé l’apophyse, un os localisé en bas de la colonne vertébrale. Il s’en est fallu de peu pour qu’il reste paralysé. Le bon côté, c’est la prise de conscience du danger, de la fragilité de l’existence et du même coup, il me fait une reprise extraordinaire. Il a quand même battu Alain Bernard sur 50 m nage libre le mois dernier… tout va bien !

TM : On n’a pas eu la chance de rencontrer William Meynard, en même temps, il n’est que médaille de bronze ! à-t-il su surfer sur la vague du succès de ses aînés ?

RB : Ah, il ne faut pas l’oublier, c’est le seul vrai Marseillais de la bande… avec moi ! William a profité de tout ce qui s’est offert à lui ! Il adoré l’effervescence, la folie ambiante. Il ne faut pas oublier qu’il est encore très jeune, beaucoup plus jeune que les autres. Ça lui donne envie de se dépasser pour vivre la même chose dans quelques années !

TM : Et toi-même, comment sors tu de cette période folle ? Tu crânes un peu ou bien au contraire, tu te la joues détaché ?

RB : En ce moment, ça m’embête plus qu’autre chose car j’ai en tête les Jeux Olympiques et les Championnats du Monde et je regrette un peu la tranquillité d’antan. C’est bien de l’avoir vécue mais quand on est dans une période intense, les contraintes de célébrités des mes nageurs me pèsent ! Evidemment que je suis satisfait, surtout quand le CNM est consacré comme Pôle d’Excellence Sportive auprès de la Fédération Française de Natation. Moi je n’imaginais même pas être entraîneur un jour et encore moins réussir autant !