Marseille
12 Apr, Friday
24° C
TOP

Lisa RAYAR, créatrice mode de demain…

D’emblée à l’école de mode My Fashion School, Lisa Rayar montre un talent réel, évident et prometteur. Chaque année, elle reçoit le premier prix lors des concours de fin d’année, avec force interprétation et une créativité certaine. Geneviève Delrieux, formatrice au design de mode dans l’école, ne tarit pas d’éloges à son sujet : « Quel que soit le degré d’imagination de ses collections, Lisa soutient ses créations par des références sérieuses et des arguments solides. » Le ton est donné.

L’éveil artistique

De père indien et de mère franco-italienne, la jolie brune au sourire radieux a grandi dans un village près de Marseille. Dotée d’une sensibilité artistique que ses parents ont décelée très vite, Lisa développe d’abord son don pour le dessin. C’est au collège, pendant des cours avec une artiste peintre qu’elle découvre les esquisses de mode. Et imaginer qu’elles puissent prendre vie en devenant autant de vêtements portés la fascine. Des silhouettes, elle en a plein la tête et cette professeure providentielle l’initie aussi à la couture en l’aidant à concevoir son premier vêtement, un costume pour la fête déguisée du lycée. « C’est à ce moment-là que j’ai compris que la mode était faite pour moi. Elle m’a permis de m’épanouir et de m’exprimer alors que j’étais très réservée », nous confie Lisa.

Sur la voie du style

En juin 2023, la jeune créatrice valide son premier cycle d’études avec maestria en présentant une collection de toute beauté intitulée « Légendes d’Asie », inspirée des univers poétiques des contes ancestraux d’Asie, mais également des vêtements traditionnels japonais, chinois, coréens et vietnamiens. Son défilé était réellement vertigineux de beauté, de maturité, d’autant que l’on sait que l’étudiante a tout conçu, assemblé, teint, accessoirisé… L’ensemble de sa collection respirait l’harmonie, l’exotisme, la sensualité, la grâce.

D’ailleurs, à l’issue de cet événement, le créateur de lunettes JF REY, également marseillais, lui a proposé de faire le stylisme du shooting de sa collection Hiver 2024 avec quelques pièces de sa collection de fin d’études.

Lorsqu’on interroge Lisa sur son processus de création, la jeune femme nous confie avoir l’imagination fertile et aisée, mais la réalisation concrète, qui requiert beaucoup de technique, lui complique un peu la vie. Pour elle qui rêve ses vêtements et les dessine idéalement, c’est un peu une frustration. Intégrer une maison de mode en tant que styliste devrait être une étape idéale, car elle pourrait être aidée par les fameuses « mains » de la couture, les indispensables modélistes.

Demain

Lisa Rayar rêve d’évoluer dans la maison Alexander McQueen mais pourrait tout autant se plaire chez Dior. Pour le moment, elle a intégré la prestigieuse école LISAA en section mode pour un master de direction artistique. L’idée de pouvoir un jour gérer tout l’univers existant autour d’une collection la fascine tout autant que le design. Son rêve ultime serait de diriger ainsi une maison de haute couture, ou un jour peut-être, de créer sa propre marque, bien évidemment.

Photo en Une : © Mariya Korostelyova