Marseille
18 Aug, Thursday
19° C
TOP

Isabelle Viatte, ambassadrice d’artistes

Isabelle Viatte est née à Paris mais a vécu à Marseille dans les années 80 avec ses parents. Ayant toujours travaillé tous les deux dans les musées, son père, Germain Viatte, avait été appelé par Gaston Defferre pour diriger les musées de Marseille alors que sa mère, Françoise Viatte, prenait la direction du Palais Longchamp. « On habitait à Pastré, je voyais défiler tous les artistes de cette époque, j’ai toujours baigné dans l’art… Mon père s’intéressait plutôt à l’art moderne tandis que ma mère était spécialisée dans le dessin italien de la Renaissance, confie-t-elle, mais j’ai reçu une transmission académique de l’Art ». Isabelle passe son Bac à Marseilleveyre, puis, après une Maîtrise de Langues à Aix, repart vivre à Paris avec ses parents et étudie à L’Institut Français de la Mode. Une fois diplômée, elle rentre chez Yves Saint-Laurent où elle s’occupe de la communication des parfums à l’exportation : « une expérience très belle et très forte sur le terrain » dit-elle. Ensuite elle revient en Provence pour travailler chez émile Garcin, le grand spécialiste de l’immobilier de prestige où elle va apprendre la mise en correspondance de la beauté et des finances, ainsi que la négociation de propriétés… Entre temps elle s’est mariée et a eu deux enfants.

Quelque temps plus tard quand Isabelle comprend que Marseille va être Capitale Européenne de la Culture, elle tient absolument à participer à cette effervescence méditerranéenne. « Je voulais mobiliser des artistes du Midi pour proposer autre chose que les galeries, les musées ou les institutions… Le territoire de Marseille m’a fait me sentir libre. J’avais envie d’accompagner les artistes jusque dans leur production artistique, de les rendre visibles, de les porter, de les valoriser. J’avais besoin de me rapprocher d’eux, de les regarder différemment. Et puis surtout j’ai senti la nécessité de mettre en correspondance une puissance économique, une marque, une enseigne ou un client privé avec un collectif d’artistes ou un artiste seul » explique Isabelle. Après une carrière dans le marketing et la mode, elle connaît le monde commercial autant que le langage culturel et artistique qu’elle a appris par son éducation et ses études : « mais la prise de conscience est née de deux missions que j’ai menées, l’une avec l’association de préfiguration du MuCEM et l’autre pour Marseille Provence 2013. En menant ces deux missions, je me suis sentie trop loin des artistes ». C’est ainsi qu’elle crée Via Crea, une « agence créative et de communication » et invente un nouveau métier qu’elle désigne elle-même comme « metteur en correspondances du Sensible ». Cela consiste à diffuser le travail des artistes à travers une belle communication, mais autrement, d’une façon beaucoup plus personnelle. « Je veux faire du beau, enchanter les lieux de vie de nos quotidiens, mais il s’agit de diffuser le travail des artistes par rapport à ma propre sensibilité. Si un artiste ne me touche pas, je ne pourrais pas le porter » avoue-t-elle.

L’acte fondateur de Via Crea c’est la conception, la mise en œuvre et aujourd’hui l’animation d’une démarche artistique pour l’Hôtel Renaissance Marriott à Aix-en-Provence. Christian Carassou-Maillan (le Président du fonds de dotation Renaissance pour l’art contemporain) lui a fait confiance pour qu’elle monte une collection privée sur une thématique – ce qui est unique au monde – baptisée « Haut la main ! » à travers laquelle elle a proposé à 17 artistes du « Grand Midi » de travailler le dessin contemporain et ses explorations multiformes. Car si elle fonctionne beaucoup au coup de cœur et qu’elle mélange des artistes très différents, Isabelle a un goût particulier pour le dessin contemporain : « parce que le dessin est pour moi le nid de l’idée, avant de passer au savoir-faire, c’est le creuset de l’élaboration de l’œuvre d’art. En art contemporain, ceux qui passent par le dessin me touchent particulièrement. Maîtriser le geste, la main : le corps devient le premier outil de l’expression, de l’engagement créatif. Avec l’art conceptuel par exemple, j’ai plus de mal, c’est comme avec la vidéo aussi, ça me parle moins ». Pour choisir un artiste, elle aime passer du temps avec lui, aller dans son atelier, écouter ce qu’il ne dit pas forcément, essayer de le deviner, le respecter entièrement, et lui donner les moyens de produire.

Isabelle Viatte, c’est une main tendue aux artistes vivants, une main tendre et respectueuse pour leur permettre de créer puis de diffuser leurs œuvres. Son prochain événement avec Via Crea s’intitule « Baroque Plastique », un événement créatif et de communication au Brésil : 10 artistes du Grand Midi et 20 artistes Bahianais en résidence 15 jours dans une chapelle « Art studio » sur l’île brésilienne d’Itaparica avec un tas de plastique « à recycler » pour une collection baroque. Avec celle qui a toujours eu envie de faire un pied de nez à l’Académie, ça promet !

_ http://viacrea.com