Marseille
26 Feb, Monday
8° C
TOP

FLEUR URBAINE, scénographie végétale

Anaya a été fleuriste depuis 15 ans avant de se lancer dans l’aventure Fleur Urbaine. La jeune femme n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers ! Son goût pour les belles scénographies l’a poussée à créer son propre atelier-studio. À travers des pop-ups et des marchés de créateurs organisés avec d’autres artisans, elle tisse le lien social qui lui manquait.

Fleur Urbaine décore de son imagination florissante de beaux établissements ici et ailleurs, et organise aussi des ateliers pour assembler ses propres bouquets. Les gigantesques installations du restaurant le République ? C’est bien à la fleuriste que nous les devons ! Tout comme la déco florale du nouveau lieu de brunch marseillais, Biba. À Paris, Anaya décorait déjà l’Hôtel Sévigné, ainsi que la Maison Georges ou encore le restaurant Maribel. Ses fleurs fraîches, locales et de saison, proviennent de petits producteurs de la ville de Hyères.

Après chaque événement, qui nécessite souvent des installations colossales, Anaya récupère les « déchets » pour en faire des fleurs séchées.

Au mois de juin, le hangar dans lequel elle évolue à La Plaine sera refait à neuf, puis partagé entre plusieurs artisans (tissus, bijoux, céramiques, illustrations…). Ce futur marché de créateurs donnera lieu à des vernissages et à des événements ponctuels.

En attendant, on ne vous envoie pas sur les roses, puisque vous pouvez retrouver Fleur Urbaine un samedi par mois à la Couzynade, pour des ateliers de couronnes fraîches et colorées. CG

FLEUR URBAINE
Instagram : @fleururbaine