Marseille
13 Aug, Saturday
22° C
TOP

Ekhi BUSQUET, la promesse d’un design vertueux

De Paris à Marseille, Ekhi Busquet fait parler d’elle. Armée d’un talent et d’une créativité sans limites, la designer audacieuse et particulièrement humaniste renverse les codes préconçus du design de luxe et insuffle à son esthétique une véritable valeur éthique.

De l’éveil à l’envol

À l’âge de 10 ans, elle découvre les beaux-arts avec émerveillement chez un couple d’artistes peintres, amis de ses parents. Dans ce foyer rempli du sol au plafond de peintures et de tableaux, commencent son initiation et sa passion pour la création. En 2005, elle intègre l’éminente école Boulle, à Paris, puis direction l’école Polytechnique de Milan, pour parfaire son apprentissage en design de mobilier. Dotée d’un goût certain pour l’exigence et les objets bien pensés, Ekhi rejoint le groupe L’Oréal, puis la Maison Dior Parfums, où elle dirige durant cinq ans le département de scénographie. « Ça a été des années très fortifiantes et structurantes. J’ai beaucoup aimé travailler pour ces grandes maisons, qui sont attachées aux savoir-faire et à l’artisanat français, mais mon désir d’entreprendre a été plus fort », nous dit-elle. Elle décide alors de prendre son envol et de relever de nouveaux défis.

Retour à l’essentiel

C’est à Marseille, ville méditerranéenne baignée de lumière, qu’elle décide de s’installer. « Le Grand Sud a nourri chez moi un imaginaire assez puissant, qui me rappelle mes origines marocaines et mon enfance dans le Sud-Ouest », nous confie-t-elle. Pour cet esprit créatif, ce retour aux sources, dans le Sud de la France, était plus que nécessaire. En véritable artiste, elle s’imprègne des jeux de lumière et de la beauté singulière de la mer, qui suscitent l’émoi au-delà même des frontières, pour transmettre à ses créations une sensibilité unique et poétique. Formes oblongues et bleus profonds s’unissent et forment une unité artistique qui lui est propre.

Mais son design dépasse bel et bien les limites du genre ! Ekhi aime les challenges, la découverte des matières et des disciplines. En devenant designer indépendante, sa volonté était avant tout de créer des collections d’objets de grande qualité, faits main par des artisans aussi passionnés que talentueux. Parmi les collaborations variées et prestigieuses (Guerlain, Dolce & Gabbana, Lancôme, Vichy…) qu’elle a pu réaliser, « Au commencement, la mer » révèle et souligne l’harmonie de son style au service de la matière. Par exemple, ce tapis haut de gamme, tissé sur métier à main et réalisé en collaboration avec la marque allemande Kymo, met en lumière la finesse, le souci du détail, au poil près, de son travail.

Vers un design vertueux

Ambitieuse et engagée, Ekhi souhaite aussi inscrire ses créations design dans une démarche plus responsable et sociale. Pour elle, le designer a un certain pouvoir décisionnaire : « Il peut insuffler à ses créations une forme de conscience, un sens vertueux. » Et selon elle, c’est même une qualité essentielle. Depuis son projet de diplôme réalisé avec Emmaüs Défi, « Design pour un Dessein », Ekhi s’est engagée à associer avec justesse et tendresse le beau et le bien. Sa première collection « Les Estampillés », reconnue d’intérêt général par l’État, a d’ailleurs été réalisée avec des Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT), qui valorisent l’inclusion sociale de personnes en situation de handicap. Ce petit mobilier en série limitée, fabriqué de A à Z dans les ateliers ESAT, permet aux travailleurs handicapés de s’épanouir pleinement à travers un processus de création. Ekhi renouvelle d’ailleurs l’expérience chaque année. « Mon défi est de montrer qu’un produit peut être toujours aussi séduisant et désirable avec une bonne dose éthique et sociale », nous explique la designer, qui ne compte pas s’arrêter là. Des projets plein la tête, elle prévoit déjà pour cet été deux collections originales et atypiques : une série marseillaise de napperons et de coussins tricotés par Les Mains de Mamie et une collection toulousaine de luminaires 100 % recyclables, réalisée avec Marianka. On a hâte de découvrir ces créations estivales, qui sauront, sans nul doute, mettre en valeur l’étonnante créativité d’Ekhi Busquet.

www.ekhibusquet.com