Marseille
29 Jun, Wednesday
19° C
TOP

Coralie AMSELLEM, pour Coralie – Paris

L’électron libre de la maroquinerie de luxe !

Bientôt dix ans que Coralie Amsellem, depuis sa boutique-atelier à Marseille, conçoit une maroquinerie haut de gamme souvent réalisée dans des cuirs exotiques qu’elle affectionne particulièrement. Passée chez Dior et Givenchy pour se former, cette créatrice de mode surdouée a d’abord rencontré le succès avec ses bracelets de cuir coloré bordés de zips en acier, toujours un must have en termes de style.

L’éclair de génie

À l’époque on trouvait ces accessoires très glam’rock dans les meilleures boutiques multimarques de luxe de la ville, comme un clin d’oeil prometteur à la jeune Coralie. Ces zips toujours ouverts et libertaires vont devenir sa signature mode, qu’elle décline à l’envi dans ses collections de sacs, pochettes de soirée, ceintures, et même en bordure de ses énormes et somptueux cabas de cuir souple. Il faut souligner la grande prodigalité de la jeune femme dans l’univers du luxe où personne n’attend personne, les grandes enseignes s’arrachant la plus grosse part du marché. Coralie a su se faire un nom en se surpassant gaiement dans l’audace de la couleur sur des cuirs exotiques déjà exubérants ! Les hommes sont aussi la cible de ses créations, appréciant précisément les larges manchettes stylées et le beau cuir grainé épais qui sert d’écrin à leurs écrans.

Jongler avec les tendances

La créatrice est largement en phase avec son époque et très vigilante sur les procédés de tannage végétal qui doivent absolument intégrer des tanins d’origine organique prélevés dans la sève, les feuilles ou encore les racines des végétaux. Un partenariat consenti avec des tanneries de renom à Paris lui garantit des peaux hypoallergéniques. C’est également avec ces artisans qu’elle établit son nuancier de coloris et d’imprimés, toujours avec des pigments naturels. Cet été, cette azimutée de la palette nous bluffe avec la création d’un python vert phosphorescent. Les cuirs reptiliens ont toujours eu sa préférence mais le sublime galuchat ne la laisse pas indifférente, les grains originaux permettant de réaliser des pièces rares et exceptionnelles de beauté. Et toutes sont entièrement fabriquées à la main. Son best-seller est le sac Mini Hepburn, en référence à sa star préférée : un petit sac seau agrémenté d’une chaîne en maille souple. Il se décline dans plusieurs coloris et se présente essentiellement en python.

Le défi de la démesure

Coralie aime également travailler le « sur-mesure » avec son lot de commandes parfois extravagantes. C’est en quelque sorte une forme de démesure créative à laquelle elle s’ouvre, s’ingéniant à répondre au mieux à ces désirs fous. Ses mains agiles et expérimentées sont capables de gainer de cuir exotique une boîte à cigares ou à bijoux, de concevoir des licols précieux pour des pur-sang qui le sont tout autant, et de créer des accessoires pour les toutous chic. Ce que l’on aime chez Coralie Amsellem, c’est sa constance. Elle a su imposer sa vision de la maroquinerie comme une alternative dans un secteur de la mode où les diktats sont légion : ne sommes-nous pas toutes un peu victimes du fameux « it-bag » avec lequel il faut s’afficher ? Avec persévérance et élégance, Coralie montre qu’on a le choix… même un très large choix, parmi ce qu’il y a de plus beau.


CORALIE – PARIS
12 rue du jeune Anacharsis, Marseille 1er
www.coralie-paris.com