Marseille
18 Aug, Thursday
19° C
TOP

Camille Lacourt, icône de mode mais nageur avant tout !

Beau, ténébreux, élancé, charismatique, élégant, athlétique, puissant, intelligent… la liste des adjectifs caractérisant Camille Lacourt peut être encore longue. Il y a des êtres comme ça. Derrière l’allure aisée et l’image de papier glacé, il y a aussi un homme qui s’est donné les moyens de parvenir jusqu’au sommet de sa catégorie sportive avec acharnement. Camille est en pleine ascension, dans tous les domaines… L’ado dégingandé, en un an seulement, est devenu un homme à la virilité magnifique, réclamé de toutes parts. Il est déjà une icône de mode…

ToutMa : 2011 semble être une année charnière pour le champion Camille Lacourt. Vous n’avez cessé de progresser dans votre sport. Vos résultats à Shanghaï l’ont prouvé au monde entier. Avez-vous le sentiment de pouvoir vous dépasser encore dans les bassins olympiques ? Quel est votre objectif majeur ?
Camille Lacourt : Bien sûr que je peux me dépasser encore. Je m’entraîne jour après jour avec l’objectif des jeux olympiques. C’est la plus belle des compétitions, et j’attends ça avec impatience depuis des années. En plus j’ai la chance de pouvoir tirer les leçons d’une année particulière où il a fallu que je compose avec « une nouvelle vie ». Pour autant je suis revenu avec une médaille d’or aux Championnats du Monde, je pense que je peux faire beaucoup mieux encore.

TM : Quelques photos du team des nageurs du CNM en bataillon commando, sont apparues dans la presse il y a quelques jours. Qui a eu l’idée de ce stage un peu fou ?
à quoi servait-il ? Racontez-nous cette expérience…
CL : C’est notre coach Romain Barnier et notre préparateur physique Patrick L’Hopitalier qui ont eu l’idée de ce stage commando. C’est une expérience extraordinaire pour tester ses limites, se mettre en difficultés. L’objectif est aussi de resserrer les liens entre les membres du team. C’était une semaine fantastique et je veux aussi remercier le club du Cercle des Nageurs de Marseille qui permet de vivre ce type d’expérience originale.

TM : Pendant combien de temps la natation restera-t-elle votre priorité absolue ? Pensez-vous que vous pourrez y mettre un terme, vous-même, si vous sentiez que vos limites sont atteintes ?
CL : La natation restera ma priorité absolue tant que j’aurais du plaisir à nager. C’est un sport que l’on ne peut pas faire sous la contrainte. Aujourd’hui j’ai faim et je m’amuse encore. Je ne me forcerai jamais.

TM : Des liens concrets avec l’univers de la mode sont désormais officialisés, après quelques mois de suspens. Parlez-nous de vos choix, de ce que vous avez vécu au contact de ces gens d’un autre monde que le vôtre et qui focalisent sur votre image…
CL : J’aime beaucoup la mode et j’aime aussi être bien dans ma peau et être confort. C’est pour cela que le partenariat avec Carnet de Vol me correspond parfaitement, il y a un coté aventurier des temps modernes qui colle bien à ma personnalité je crois.

TM : Quels sentiments vous animent devant autant d’enjeux économiques liés uniquement à votre image ?
CL : Je suis toujours étonné par ce genre de chose, mais cela reste très secondaire à mes yeux. Ca peut vous paraître étonnant mais tous les partenariats que j’ai faits sont basés sur une envie, une relation humaine et un échange.

TM : Pensez-vous que votre physique et votre aisance face à l’objectif, au-delà de vos performances olympiques, pourront suffire à vous maintenir dans la mode ?
CL : Ce n’est pas à moi à le dire et ce n’est pas un enjeu pour moi. Donc, comme je vous l’ai dit, je me focalise sur ma priorité : la natation et le reste c’est au second plan, c’est un plus mais pas indispensable.

TM : Dans quelle direction avez-vous envie d’aller dans votre vie future, maintenant que vous connaissez une partie de votre potentiel charismatique… et photogénique ?
CL : A court terme je n’ai qu’une orientation c’est la médaille d’or aux J.O, à plus long terme, je ne ferme aucune porte, car j’ai une chance inouïe avec la possibilité d’une reconversion au sein du groupe Clarins… Pour un sportif, c’est
un luxe !

TM : Marseille Provence Aéroport (en couverture comme vous !), partenaire de notre magazine, est fan de Camille Lacourt. Aimez-vous les avions, les aéroports, l’ambiance qui y règne les jours de grands départs ?
CL : J’aime les aéroports car ils symbolisent les voyages, l’ouverture vers le monde et la découverte. Celui de Marseille, je le connais particulièrement car c’est de là que je pars pour mes aventures… sportives !

TM :  Un « Carnet de Vol » est un outil de pilotage mais c’est aussi un recueil d’annotations de voyages… Quel a été votre plus beau voyage ?
CL : Sans aucune hésitation, celui de cet été à Bali, après les Championnats du Monde, pour la beauté des paysages mais également pour la plénitude et la sérénité que dégagent les habitants de cette île.

TM : Voyagez-vous souvent au départ de l’aéroport MP ? Quelle est votre destination préférée au départ de Marseille ?
CL : Oui, je voyage souvent au départ de Marseille. Le plus souvent pour aller à Paris, mais je préfère quand même partir pour visiter l’Europe et notamment la ville de Rome que j’aime tout particulièrement !

Sorry, the comment form is closed at this time.