Marseille
27 Feb, Tuesday
7° C
TOP

ALPES DU SUD, un hiver au paradis blanc

Les premiers flocons invitent à l’évasion. Tandis que les montagnes revêtent leur manteau blanc, les skieurs affûtent leurs planches et les randonneurs chaussent leurs raquettes. Place aux activités ludiques à pratiquer en famille et aux hôtels chaleureux, où déconnecter pleinement.

Pays des écrins, bains de forêts en pleine montagne

La grande diversité des paysages du Pays des Écrins offre un beau terrain de jeu aux adeptes de bien-être, et plus particulièrement, aux amateurs de sylvothérapie. Cette démarche thérapeutique propose un moment en apesanteur dans lequel on est invité à profiter des vertus de la nature. Lucas Bessy a arpenté les forêts de Patagonie et les sommets de l’Himalaya avant de revenir dans ses Alpes natales pour transmettre son attachement aux arbres. Concrètement, un bain de forêt se déroule sur moins d’un kilomètre et dure trois heures. Lucas fait appel à nos cinq sens pour réaliser des exercices et des ateliers ludiques. On écoute la forêt, on sent l’herbe humide et on retourne progressivement au lieu de rendez-vous pour lâcher prise et faire le bilan. Vivifiant. CG

www.takayasylvotherapie.com

Photo de gauche : © Thibaut Blais

Serre-Ponçon, rando raquettes en famille

La bonne idée pour se mettre dans la peau d’un trappeur ! Sur les hauteurs du lac de Serre-Ponçon, on découvre la vie sauvage en hiver. Une fois la pulka chargée (petit traîneau qui permet de transporter vos vivres… ou vos enfants), le guide en exploration ouvre la marche et l’aventure commence. Ici, point de caribous mais des lièvres et des renards, des chamois et des chevreuils. Enfin, la pause pique-nique nous permet d’apprendre à récupérer du bois sec pour le feu de camp et de déguster des produits locaux. Le retour, sous le signe du divertissement et du jeu, ramène les explorateurs à leur point de départ. Bol d’air frais assuré ! CG

Bureau Montagne Serre-Ponçon Écrins – 06 37 46 89 56
www.serreponcon.com

Champsaur Valgaudemar, séjours inspirants en immersion

Cofondateur de l’agence de voyages Terres Oubliées, Matthieu Reynier est un voyageur passionné. Il met en avant sa vallée du Champsaur, où il vit depuis plus de quinze ans. Au programme : voyages courts à la rencontre d’un berger pour vivre au rythme du troupeau et de ses pérégrinations. Vous pouvez aussi opter pour l’immersion d’une semaine rythmée par des randonnées et des rencontres avec les multiples acteurs du Champsaur, comme les forgerons, les maraîchers et les éleveurs de la région. On conseille ces séjours à ceux qui souhaitent renouer avec les valeurs authentiques de la campagne. CG

www.champsaur-valgaudemar.com
www.terresoubliees.com

Orcières, une galerie d’art à ciel ouvert

Photo : © Alpesphotographies

La station organise la première expo photo à découvrir skis aux pieds, en partenariat avec le Festival Retours du Monde. Grand Format est un parcours photographique composé de 65 clichés de grande taille, mettant en avant 3 photographes différents. L’exposition, qui durera un an, s’étend en altitude, au cœur de la station et sur les terrasses panoramiques. Ces images reflètent les sourires des nonnes de l’Himalaya, ou encore, le parcours, dans le désert de Mauritanie, d’un photographe parti à la rencontre des chameliers et des nomades. Instant culture suspendu, au milieu des montagnes. Idéal comme sujet de discussion autour d’une raclette party. CG

www.orcieres.com

Embrun, Alpes mohair

Photos : © Alpes Mohair

Installée depuis l’automne 2021 à Embrun, Aline Marsan propose de découvrir son élevage atypique de chèvres angora. Son troupeau produit de la laine mohair, tissée ou tricotée. Elle en fait ensuite des pelotes, des écharpes, des bonnets et des pulls colorés. Éducatrice de formation, l’éleveuse propose aussi des visites pédagogiques pour partager son quotidien avec les curieux. Durant 1h30, elle explique les particularités de ses chèvres, la transformation de la laine et l’environnement de la ferme en favorisant une approche environnementale et sensorielle. Un moment mignon à souhait qui devrait ravir les plus petits et attendrir les plus grands ! CG

www.alpesmohair.fr

Vars Coquillages, la mer à la montagne

Photos : © Louis Billy

À Vars-les-Claux, cette nouvelle adresse s’affirme comme la table festive de la Forêt Blanche. Cet établissement audacieux, dirigé par Loïc Fiorelli et Hugo Vallet, ose les fruits de mer frais en station rustique… et on en raffole ! S’imaginer à l’apéro à 2 000 mètres d’altitude, en savourant une douzaine d’huîtres Gillardeau, avec un verre de Pouilly-Fuissé blanc, c’est plutôt puissant. Les sushis sont également de la fête, ainsi que le fameux caviar Sturia. Tartares et carpaccios de poisson s’agitent dans la carte des mets préférés. Les saveurs terrestres ne sont pas en reste : la charcuterie de Michel Aninat, médaillé du MOF 2023 dans la catégorie charcutier-traiteur, est également à l’honneur. Puisqu’on parle de fête, elle est aussi de la party, avec DJ set et compagnie… LP

Plateaux de fruits de mer, sushis et vin sur place ou à emporter
www.varscoquillages.fr

Molines-En-Queyras, Maison Emme

Photos : © Maison Emme

Délicatesse des linaigrettes en fleur bordant les cours d’eau l’été, flamboyance des mélèzes rouges quand vient l’automne, malice des hermines ou des lièvres se fondant dans le décor blanc de l’hiver, le Queyras (ici on ne prononce pas le « s ») comblait déjà les adeptes de destinations nature. Depuis l’année dernière, on a trouvé le gîte idéal : Maison Emme. Cette ancienne maison à fuste datant du XVIe siècle a été entièrement rénovée avec goût et agencée par Justine et Mathieu dans une démarche écoresponsable (cosmétiques, mobiliers et produits bio évidemment). Dans leur nouvelle vie, ces amoureux de la montagne offrent à leurs hôtes une parenthèse de simplicité. Des matières chaleureuses et le chauffage au poêle invitent au farniente après les randonnées ou le ski. Ils vous attendent avec leurs bonnes adresses et coins secrets pour faire de votre séjour une escale hors du temps. VF

www.maison-emme.com

Embrun, La Robéyère****

Chambres cosy, Spa apaisant, restaurant d’antan… En fait, nous ferions bien de La Robéyère**** notre lieu de villégiature pour les fêtes de fin d’année. Cette belle demeure, en cours de labellisation « clef verte », offre une vue imprenable sur les sommets. Pour un séjour détente, les Bains de la Robéyère comprennent hammam, piscine chauffée et surtout un bain nordique, chauffé à 36 degrés, installé face au panorama enneigé. Côté bistronomie, le restaurant a évidemment prévu des menus gourmands pour les réveillons. Le reste du temps, à la carte, on trouve notamment un financier de cèpes, une souris d’agneau confite et un tendre veau des Hautes-Alpes. On vous conseille le brunch du dimanche, bien réconfortant après une randonnée dans la neige. L’établissement est d’ailleurs idéalement situé pour les sportifs, car proche du lac de Serre-Ponçon. Parmi les nouveautés de l’année : un terrain de pétanque d’hiver et un potager ouvert à tous. CG

www.larobeyere.com

Orcières, Les Chalets d’Éléna

Passer les vacances d’hiver au chaud, dans un hameau, avec vue sur les sommets enneigés ? C’est un programme qui nous sied ! Les chalets d’Éléna proposent des jolies maisons de bois pouvant accueillir jusqu’à 5 personnes. Côté déco, c’est boisé et épuré, en parfaite harmonie avec la sérénité du lieu. Baies vitrées laissant passer la lumière et bain nordique en pleine nature nous donnent envie d’hiberner ici toute la saison. À deux pas, deux petits chalets d’alpage aux murs et toits de verre abritent chacun une chambre avec salle de bains privative. Appelés « les observatoires », ces mazots reposent sur une terrasse construite sur pilotis, entre ciel et terre. Cet hiver, un troisième chalet accueillera les bons vivants au hameau des Jalets. CG

www.chaletselena.fr

Serre-Chevalier, Le Loup Blanc

Le célèbre Loup Blanc, connu comme tel, est idéalement situé sur la place centrale de Chantemerle, avec une vue imprenable sur la piste noire Luc-Alphand. Il a récemment fait peau neuve. Sous la houlette d’Arnaud Abry et de ses complices Christophe et Guillaume, l’établissement se positionne comme LA nouvelle référence bistronomique locale. Le chef Sébastien Alépée propose une cuisine généreuse mettant en avant des spécialités montagnardes et des variétés de gibier du monde entier, une exclusivité pour les amateurs éclairés. Sur la terrasse baignée de soleil, on partage volontiers les délicieux arancini à la tomme de l’Izoard et au jambon cru, et le traditionnel os à moelle avec sa tranche de pain grillé. On peut se retrouver indécis entre une raclette au fromage du Queyras et un aligot de l’Aubrac avec sa saucisse rôtie… C’est ce qu’on appelle un dilemme gourmand. LP

www.restaurantleloupblanc.com