Marseille
25 Jul, Thursday
22° C
TOP

SUR LES TRACES DU COMTE DE MONTE-CRISTO

Le blockbuster de l’été est français et, encore mieux, marseillais ! Le Comte de Monte-Cristo connaît une nouvelle adaptation sur grand écran signée par le tandem Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, avec Pierre Niney dans le rôle d’Edmond Dantès. L’occasion de revenir sur ces lieux emblématiques de la cité phocéenne évoqués par Alexandre Dumas dans son livre phare.

À l’instar du Voyage en Orient de Gustave Flaubert ou du Livre de ma mère d’Albert Cohen, Le Comte de Monte-Cristo commence par une arrivée à Marseille. Celle d’Edmond Dantès, à bord du navire Le Pharaon. C’est donc par la mer que le lecteur découvre la cité phocéenne. Se dévoilent assez rapidement d’imposants monuments donnant sur la Méditerranée tels que le fort Saint-Jean (Marseille 2e) ainsi que le fort Saint-Nicolas ou « citadelle de Marseille » (mont du Souvenir français, Marseille 7e). Non loin de là, toujours dans le septième arrondissement, est évoqué « le village des Catalans ». Un quartier qui constitue le cœur du troisième chapitre du roman d’Alexandre Dumas et qui permet à l’auteur d’introduire le personnage de la dulcinée d’Edmond Dantès, la belle Mercédès. Le cœur historique de Marseille n’est pas en reste. À peine Edmond Dantès a-t-il posé un pied sur le Vieux-Port qu’il s’aventure du côté de la mythique Canebière pour retrouver son père. Le héros s’enfonce alors du côté de la rue de Noailles (1er arrondissement) puis « entre dans une petite maison située du côté gauche des allées de Meilhan ». À quelques encablures se dresse le pavillon Daviel (Marseille 2e), ancien palais de justice dans lequel le futur comte de Monte-Cristo se retrouve inquiété par l’intriguant procureur du roi, le terrible Gérard de Villefort. Trahi et accusé à tort, Edmond Dantès se retrouve alors emprisonné dans les geôles du château d’If. Une forteresse isolée sur l’un des îlots de l’archipel du Frioul d’où il semble impossible de s’évader. Mais rien ne fait peur au célèbre héros dumasien qui y passera quatorze années avant de se faire la malle, à force de courage et de persévérance. Le reste de ses aventures s’écrira à Paris ou à Rome, mais c’est bien la ville de Marseille qui reste dans l’esprit du lecteur lorsqu’il pense au Comte de Monte-Cristo, l’un des plus beaux hommages de la littérature à la cité phocéenne.

LE COMTE DE MONTE-CRISTO
de Matthieu Delaporte & Alexandre de la Patellière
avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier, Bastien Bouillon…
En salle le 28 juin