Marseille
01 Aug, Sunday
23° C
TOP

Nicole Ferroni, l’intelligence au service de l’humour

Photos _Isabelle Fournier

On ne présente plus Nicole Ferroni, adorable humoriste populaire portée haut grâce à l’émission de Laurent Ruquier On n’demande qu’à en rire, où elle brilla longtemps. Aujourd’hui, nombreux sont les auditeurs de France Inter qui écoutent avec ravissement ses propos parfois cinglants, tenus dans ses fameux billets d’humeur, mais toujours adoucis par son accent chantant. Rencontre avec une touche-à-tout espiègle qui aime aussi faire rire les enfants…

ToutMa : Vous êtes connue sur France Inter pour votre franc-parler (tous les mercredis « le billet de Nicole Ferroni »). Et surtout aimée. Qu’est-ce que vous procure la Radio ?

Nicole Ferroni : C’est une grande liberté, surtout avec la fenêtre de paroles que me laisse France Inter. Personne ne lit mon texte avant que je ne le présente au micro ! En plus c’est une matinale qui est très écoutée et je trouve ça beau de pouvoir m’exprimer aussi facilement. Et parfois, j’ai le sentiment d’avoir aussi une utilité, selon l’impact que peut avoir mon billet d’humeur sur un sujet qui me tient à cœur… quand on sait le pouvoir qu’a la communication ! 

TM : C’est aussi un énorme travail de réflexion et d’écriture… Comment les sujets viennent-ils à vous ?

NF : C’est un exercice qui n’est qu’hebdomadaire, heureusement. Comme j’aime bien brosser large un sujet, il me faut du temps. Ma méthodologie de travail, c’est de choisir un sujet le dimanche pour le présenter le mercredi, d’abord pour qu’il soit toujours d’actualité et aussi pour avoir le temps de l’écrire en ayant toutes les sources officielles à disposition. Je me base aussi sur les travaux des journalistes puis je cherche quelqu’un dans mon entourage susceptible de me donner les bonnes informations de terrain…

TM : Vous participez au Festival Tous en sons à Marseille en décembre, une seconde édition destinée à un public jeune. Une première dans le registre musical pour vous ?

NF : C’est une première pour moi, oui ! Les aléas du monde du spectacle ont permis que je puisse m’incruster dans cette 2e édition (rires). Le spectacle s’appelle Prince et il fait l’ouverture du festival mais il faut tout de même que je précise que même si je me produis dans un spectacle musical, je ne chante pas vraiment ! Il ne faut pas s’attendre à une prestation éblouissante (rires)… Heureusement que les musiciens sont là pour éviter qu’on parte faux. C’est un conte dans lequel je suis narratrice et personnage et je suis accompagnée par un instrument. Chaque personnage a son instrument. D’ailleurs, Sophie Bœuf, la créatrice du projet, fait partie des musiciens et représente le personnage principal avec le basson !

TM : C’est la première fois également que vous évoluez dans un univers artistique dédié à la jeunesse ?

NF : Alors, c’est mon premier spectacle sur scène proche des enfants, mais à Aubagne, je suis marraine du Festimôme depuis quelques années. C’est un festival génial qui fait venir des troupes de tous pays, pour des spectacle vivants : circassiens, marionnettistes, etc. Évidemment il n’a pas eu lieu cet été mais en général c’est super chouette. Entre temps, j’ai participé à un programme qui s’appelle Histoire des mots, des petits dessins animés qui sont diffusés sur France 4, dans lesquels on explique l’origine des mots… Et puis je suis aussi la Fée Roni dans une émission dérivée de Fort BoyardBoyard land, qui se poursuit jusqu’en 2021.

TM : On parle de festival visible en version numérique car les théâtres ne rouvrent leurs portes que le 15 décembre. Expliquez-nous…

NF : Pour être honnête, je fais confiance aux professionnels… j’imagine que ça devra être assez interactif pour que la singularité de ce spectacle soit perceptible… En tous cas, les répétitions ont eu lieu en ZOOM pendant le confinement. On s’est adaptés mais en espérant toujours que tout ait lieu en vrai !

Diffusion en direct des salles sur la plate-forme Bayam, les réseaux sociaux et le site de Tousensons.fr 

-Samedi 12 décembre à 19h : Prince ! avec Nicole Ferroni, Stan, Sophie Bœuf et leur orchestre en direct de La Criée, Théâtre National de Marseille