Marseille
24 May, Tuesday
19° C
TOP

LE CERCLE DES NAGEURS, de Marseille centenaire d’une institution

Le lieu créé en1921 vient de fêter son centenaire. Pensé par l’architecte d’origine espagnole Picornell, à qui l’on doit le Cercle des Nageurs de Barcelone et celui de Casablanca, il se caractérise par son logo associant un triangle et une mouette. Ce n’est pas la seule force de ce lieu qui a formé des générations d’athlètes dans ses deux sections phares, la natation et le water-polo…

Grâce à un staff pointu et à des méthodes inédites, le Cercle des Nageurs a porté haut les couleurs des deux disciplines sous la houlette du manager général Romain Barnier, formé à l’école américaine… Paul Leccia, son emblématique président, aime aussi insister sur la volonté de performance mais aussi de transmission des valeurs sportives auprès des enfants de la cité. Un parti pris qui donne toute son âme au lieu et offre aux petits Marseillais la possibilité d’apprendre à nager et de profiter d’infrastructures hors pair… Entre volées d’escaliers, dédale de couloirs, vue panoramique, terrasses d’exception… on aime arpenter le CNM dans une déambulation qui ne ressemble à nulle autre. Ce n’est pas un hasard, quelque 4 000 membres s’y pressent été comme hiver, pour nager en eau salée ou chlorée, déjeuner, flâner, jouer aux cartes dans une ambiance intergénérationnelle et ultradétendue, même si le business n’y est pas interdit, et beaucoup d’entrepreneurs y ont leurs entrées et organisent au CNM leurs événements. Tous les fidèles étaient nombreux à venir célébrer, le 16 octobre dernier, un anniversaire extraordinaire qui clôturait une année mouvementée !

Comment fêter dignement un centenaire en période de crise sanitaire ? « Avec discrétion et panache », répond le Cercle des Nageurs de Marseille, qui a rempli l’année 2021 d’événements dédiés avant tout aux 4 000 membres du club. Pour rappel, l’institution phocéenne, 7 000 m2 et trois piscines, dont un bassin olympique, affiche un palmarès rare. Avec une quarantaine de sélections aux Jeux olympiques et nombre de médailles, le CNM s’impose comme une fabrique à champions. Si on connaît Marseille pour son engouement pour le foot et l’OM, le Cercle des Nageurs de Marseille a permis de faire émerger de grands noms de la natation comme Camille Lacourt, Frédérick Bousquet, Fabien Gilot, Florent Manaudou et avant lui Laure Manaudou. Tous ont permis à la natation de briller, que ce soit dans les courses individuelles ou en relais, dans les manifestations sportives du monde entier. Une notoriété qui s’inscrit également dans l’histoire. D’Alex Jany à Alain Mosconi, en passant par Danièle d’Orléans, les athlètes de la natation marseillaise ont marqué leur temps.

Le club a également ses titres de gloire avec l’autre section d’exception, le water-polo, qui a engrangé 38 titres de champions de France et un statut de champion d’Europe en 2018 qui lui permet désormais de rayonner au plus haut niveau. Mieux, aux derniers Jeux olympiques, le club n’a pas démérité avec la médaille de Florent Manaudou. Et l’idée s’avère de continuer dans cette voie aux prochaines olympiades de 2024, puisque c’est dans cet esprit de longévité et de performance que le CNM envisage l’avenir.

Afin de permettre ce trait d’union entre passé et futur, l’année centenaire a été jalonnée de nombreuses « surprises » : un parcours muséal retraçant la vie du club et des grands noms qui en ont fait l’histoire, une série de reportages vidéo réalisés par Cyril Solinas, et un livre dédié… Objectif, conserver un format intimiste et un esprit de famille, notamment pour les 800 membres qui ont participé à la soirée du centenaire du 16 octobre dernier. Tournée vers les années 1920, en hommage à l’année de création du Cercle, elle a mis en lumière le site et a été magnifiée par un feu d’artifice qui a couronné l’événement. Une manifestation où tous ont joué le jeu du dress code black and white, ce qui a mis en exergue le sentiment d’appartenance des membres du Cercle à cette deuxième maison qui mêle habilement, sportifs familles et entrepreneurs…

Fort de ce principe, le club a choisi de renforcer sa présence sur les réseaux sociaux et de repenser son identité visuelle. La boutique qui passe sous la bannière Puma en est un exemple, tout comme les diverses collaborations engagées notamment avec la marque de lingerie marseillaise La Nouvelle et celle de prêt-à-porter American Vintage, deux success stories marseillaises qui associent leur identité et leurs valeurs à celle du pimpant centenaire. Un emblème sportif de légende qui sait enchaîner les longueurs sans temps d’arrêt pour rester dans l’histoire… À vos marques !