Marseille
03 Oct, Monday
18° C
TOP

La Traverse, L’art… de bien vivre

Marseille est de plus en plus pointue en matière d’art contemporain. Les lieux dédiés à sa promotion fleurissent en bord de mer. La Traverse de Catherine Bastide s’ajoute à la liste des adresses encore assez confidentielles qu’il faut voir et dans lesquelles il est de bon ton d’être vu ! Rénové il y a deux ans, c’est un nouveau lieu de résidence et d’expositions artistiques… avec chambre d’hôtes sur mer, si nécessaire !

ToutMa : Qu’est-ce que La Traverse ?

Catherine Bastide : C’est une « maison outil », à la fois résidence multidisciplinaire et galerie d’art. Elle accueille, une fois par mois, des dîners de chefs engagés dans le vivant et très proches de leurs producteurs. Tous les projets culinaires et artistiques qui y sont présentés ont un lien avec l’écologie et l’économie circulaire. J’invite aussi de jeunes curators triés sur le volet. À l’étage, la chambre d’hôtes est ouverte aux artistes et aux chefs du moment, mais aussi aux particuliers souhaitant séjourner dans un endroit singulier. La Traverse est un lieu flexible !

TM : Pourquoi Marseille comme point de chute ?

CB : Je suis avignonnaise et après 20 ans comme galeriste à Bruxelles, j’avais envie de revenir dans le Sud. J’ai décidé d’ouvrir un lieu culturel à Marseille car c’est un vivier de créativité, que ce soit en art ou en design. On y trouve beaucoup de jeunes artistes prometteurs. La Traverse est une continuation de mon métier à un autre rythme. J’y suis libre de mixer plusieurs disciplines et de varier les propositions.

TM : Expliquez-nous votre lien avec l’environnement.

CB : Marseille se prête parfaitement au dialogue entre différents secteurs culturels autour du thème de l’écologie. J’accueille régulièrement des groupes d’échange

sur ce sujet et j’organise des expositions en lien avec le slow design. Lors du Congrès Mondial de la nature l’an dernier, j’ai par exemple reçu Marie-Sarah Adenis, artiste et biologiste. Cela peut aussi s’articuler autour de la dégustation de vins natures. L’angle de la biodiversité en art ou en gastronomie est très présent à la Traverse. C’est un lieu de médiation culturelle lié au développement durable.

TM : Quid de votre mobilier ultra design ?

CB : La cuisine sculpturale en béton coulée, conçue par l’artiste Régis Jocteur Monrozier, est installée de manière pérenne au rez-de-chaussée, dans la salle de réception qui incarne pleinement la vision d’un lieu de vie rythmé par ses habitants plutôt que par son calendrier. Elle est notamment incrustée de pierres. Je suis aussi fière de cette table en bois recyclé dotée de beaucoup de pieds. J’aime le travail de Régis : rond, organique, voire animal. La chambre d’hôtes située au deuxième étage est aménagée par le collectif Laissez Passercréateurs de mobilier spécialisés dans le réemploi de matériaux portuaires déclassés. Leurs meubles sont créatifs et fonctionnels, dessinés spécialement pour nous.

TM : Votre actu ?

CB : À la suite de l’expo du jeune peintre allemand Constantin Nitsche, les murs s’habilleront des photographies d’un artiste japonais, en collaboration avec le Studio Vagues à Arles, courant octobre.

CG

LA TRAVERSE 16 Traverse Ste Hélène, Marseille 7e

06 38 48 21 79

www.latraversemarseille.fr

Instagram @latraverse_marseille

© Jc Lett

Image en Une : Tableau de Constantin Nitsche “La Corniche” 2021/22, huile sur toile 220xx280cm