Marseille
25 Oct, Monday
19° C
TOP

Kepper, eighties revival

Dans les années 1980, on portait, selon son style ou ses appartenances sociales, des t-shirts de marques bien précises. Les jeunes bourgeois du 8e maîtrisaient la sobriété en arborant la blancheur immaculée des Fruit of the Loom au logo si discret. La marque Kepper a émergé en ces temps-là et il faut avouer qu’elle a aussi conquis une bonne partie des BCBG sudistes. En général, le 501 Levi’s vintage était indissociable, le fondateur de Kepper étant aussi l’un des premiers importateurs du jean légendaire. Dans les quartiers nord, le mouvement hip-hop gagnait du terrain et le style street wear avec ! Si les jeunes de l’Estaque l’arboraient en total look, ceux du Prado l’intégraient avec plus de modération. Kepper se reconnaissait à son effigie de GI américain, face, dos, profil, qui se déclinait sur des t-shirts, sweats et des joggings unisexes. C’est le fameux Richard Campana qui le dessina. Et l’icône, au final, fera le tour du monde ! Cela faisait plusieurs décennies que Kepper avait disparu… Jusqu’à cette année où la griffe ressurgit du passé sous l’impulsion de la troisième génération de la famille Tejedor. Comme quoi il est permis de rêver de pérennité…

25 % du bénéfice des commandes reversé à l’association Les Étoiles filantes

www.kepper.fr